Accueil Conseil de Paris Conseil de décembre 2019 Contribution financière à la Foncière de la Ville de Paris

Contribution financière à la Foncière de la Ville de Paris

2019 DLH 368 : Contribution financière à la Foncière de la Ville de Paris, organisme de foncier solidaire.

 

L'effort sur le logement fait par l'exécutif durant cette mandature à la mairie de Paris n'a pas porté ses fruits !

La hausse continue des prix de l’immobilier a atteint des sommets pour dépasser aujourd’hui les 10 000 € TTC/m². Les familles et principalement celles des classes populaires et moyennes de Paris sont les premières impactées par cette hausse.

L'encadrement des loyers ne permet pas non plus de protéger les parisien.nes à la recherche de plus petites surfaces. Il n'y a pas eu de baisse significative depuis sa mise en place et trop peu de parisien.nes sont prêt à attaquer leur propriétaire vu la situation actuelle du marché du logement.

Les prêt aidés, du type  Prêt Parcours Résidentiel ou encore Prêt Paris Logement, malgré leur succès, participe indirectement au maintien des prix élevés puisque leur revente se fait dans les conditions habituelles du marché.

Nous sommes dans une situation d'urgence et aujourd'hui nous avons à disposition un outil nous permettant de freiner cette financiarisation à outrance. L’Office foncier solidaire constitue une solution pour ralentir cette dynamique spéculative. C'est un outil de la municipalisation des sols, un outil de la maîtrise de la rente foncière et il permet aux résidents actuels d'accéder à la propriété grâce à des montants dont le plafond est à un peu de plus de 5000€/m², loin du niveau actuel des prix immobiliers à Paris.

Le groupe écologiste de Paris s’inquiétait de voir le peu de surface consacrée au foncier solidaire lors des créations des Zac Bédié-Oudiné dans le 13e, Gare des mines-Fillette dans le 18e et Python Duvernois dans le 20e.

Il est paradoxal de constater que la ville se sépare de ses emprises foncières dans le cadre de Réinventer Paris, qu’elle privilégie les concessions d’usages à l’aménageur Paris métropole, qu’elle baisse les charges foncières en offrant 36 millions d’euros de rabais permettant de lucratives opérations financière aux aménageurs de la Zac Clichy Batignolles. Ces dérives sont des méthodes favorisant les promoteurs privés au détriment des contribuables de Paris et d’Ile de France et elles participent pleinement à l’augmentation du prix du mètre carré à Paris. Cela n’est plus supportable ! La ville de Paris doit désormais sincèrement privilégier la surface consacrée au foncier solidaire.

Suite à l’adoption des amendements relatif à l’usage de l’Organisme de Foncier Solidaire déposés par le groupe écologiste au Conseil de Paris, nous nous félicitons que l’exécutif ait annulé la vente de toutes les parcelles à 2000€/m² prévues initialement à des promoteurs privés au profit de l’office foncier solidaire. Il est temps de ne plus offrir des rentes abusives aux promoteurs dans le cadre de la création des ZAC ! 

 

 

ZAC Python-Duvernois (20e) – Amendement relatif à l’usage de l’Organisme de Foncier Solidaire

ZAC Bédier Oudiné (13e) – Amendement relatif à l’usage de l’Organisme de Foncier Solidaire

ZAC Gare des mine des Mines Fillettes (18e) – Création de la ZAC

 


 

 

Loading ....
  /  

Laisser un commentaire