Accueil Actualités Déconfinement : Nous voulons des masques gratuits et accessibles !

Déconfinement : Nous voulons des masques gratuits et accessibles !

Le 11 mai prochain, la France va entamer son lent déconfinement, une première étape prévue par le gouvernement qui devrait permettre de desserrer les contraintes de déplacement pour les Françai·se·s.

Mais s’il nous faut sortir d’un confinement long et éprouvant, et en particulier pour nos concitoyen.ne.s les plus modestes, la santé doit rester notre boussole impérative dans les semaines et mois à venir. De nombreuses précautions sanitaires sont d’ailleurs de mise, comme le port du masque. Après en avoir longtemps dénié l’utilité, le gouvernement encourage son port dans tous les lieux où la proximité est forte. Il sera même obligatoire dans les transports en commun, dans les entreprises où les mesures de distanciation ne sont pas possibles, dans les collèges et pour les personnels éducatifs. C’est une bonne chose. Nous allons donc tou·te·s devoir investir dans plusieurs masques. 

Alors que la crise du Covid 19 a déjà mis 11 millions de Françai·se·s au chômage partiel, l’achat obligatoire de masques en tissu ou chirurgicaux va devenir une dépense significative pour beaucoup de ménages. Certes, le gouvernement a annoncé le plafonnement à 95 centimes d’euro l’unité pour les masques chirurgicaux. Mais cela reste un prix exorbitant pour de nombreux médecins qui rappellent qu’en février dernier, ces mêmes masques coûtaient seulement 7 centimes. Et cela d’autant plus qu’un masque ne peut se porter que 3h. Il en faut donc au moins deux, ce qui amène le coût jusqu’à 1,90 euros par jour, soit 57 euros au minimum par mois. Une somme importante, surtout pour des personnes précaires, par exemple allocataires du RSA (550,93 euros mensuel). Sans compter qu’aucune aide n’est pour l’instant prévue pour l’achat des masques en tissu…

De nombreuses collectivités et entreprises ont pris les devants : la ville de Paris va par exemple offrir à chaque Parisien·ne un masque lavable. Mais cela reste très insuffisant par rapport aux besoins : un masque en tissu doit être lavé après 4h d’utilisation, un masque chirurgical jeté après 3h. Alors que le masque devient un élément vital pour celui ou celle qui le porte, et pour l’ensemble de la population, nous demandons leur prise en charge complète et la distribution massive et continue de masques gratuits. 

“Pour permettre un déconfinement en toute sécurité et en toute égalité, le gouvernement doit assurer la gratuité des masques pour tou·te·s”, demande David Belliard. “Alors que les budgets de nombreux ménages sont plus serrés que jamais et que l’on demande à tou·te·s les Françai·se·s de retourner au travail en apprenant à vivre avec le virus, l’Etat doit assurer sans frais toutes les mesures de protection possibles, au même titre qu’il assure la prise en charge de nombreux médicaments ou de dispositif médicaux vitaux”.


David Belliard, président du groupe écologiste de Paris 

 

 

 

 

Télécharger la version PDF

 

 

 

 

 

Loading ....
  /  

Laisser un commentaire