Accueil Actualités COVID-19 : Courrier à Pénélope Komitès, Adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires

COVID-19 : Courrier à Pénélope Komitès, Adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l’agriculture urbaine et des affaires funéraires

Paris, le 23 avril 2020

De : Joëlle Morel
Conseillère de Paris
Elue du 11ème arrondissement

 

À : Pénélope Komitès
Adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, de la nature en ville, de la biodiversité, de l'agriculture urbaine et des affaires funéraires

 

 

Madame l'Adjointe à la Maire,

Au nom du groupe écologiste de Paris et des élu.e.s écologistes en charge des espaces verts dans les arrondissements parisiens, je tiens tout d'abord à exprimer tout notre soutien et notre gratitude aux agent.e.s du service funéraire de la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement, qui travaillent dans des conditions particulièrement éprouvantes en cette période de crise sanitaire exceptionnelle.

Le document détaillant les actions mises en place dans le cadre de votre délégation témoigne du travail remarquable mené par la Ville depuis le début de la période de confinement. Il nous a notamment permis de mesurer votre souci constant de faire de la sécurité sanitaire des Parisiennes et des Parisiens une priorité et je vous en remercie vivement.

En complément des nombreuses informations contenues dans ce document, notre groupe souhaite vous faire part des interrogations et propositions suivantes :

  • Concernant l'organisation du travail des agent.e.s de la DEVE, nous souhaiterions avoir connaissance du détail du Plan de continuité d’activités (PCA) mis en place dès la mi-mars pour maintenir les activités sur le terrain jugées essentielles et organiser le travail à distance de certain.e.s agent.e.s. Nous aimerions également avoir accès au plan de redéploiement du travail des agent.e.s dans les services et les jardins. Par ailleurs, la poursuite du télétravail au-delà de cette date, pour une partie du personnel, est-elle à l’étude ?

 

  • Pour un grand nombre de Parisiennes et de Parisiens qui vivent dans de petits appartements et parfois dans des conditions d’insalubrité ou de suroccupation, le confinement est très dur à vivre. Nous préconisons donc une réouverture des jardins et des bois le plus rapidement possible, à la condition bien sûr que des mesures de sécurité rigoureuses soient établies (limitation du nombre d'entrées, contrôle réalisé par des agent.e.s volontaires muni.e.s du matériel de protection adéquat, entre autres). Nous aimerions également avoir accès à la planification et aux calendriers de réouverture des jardins. A notre sens, la priorité devrait être donnée aux jardins ouverts – sans grille -, qui sont souvent des jardins traversants. Faudra-t-il attendre le 11 mai pour leur réouverture ?

 

  • De nombreux jardins et jardinières dans l’espace public ont été souillés par des déchets qui risquent d’attirer les rongeurs. Il est urgent qu’une intervention des agent.e.s volontaires puisse être programmée, avant l’ouverture au public des jardins. Nous demandons que les directeurs/directrices de la DEVE dans les territoires nous informent du calendrier prévisionnel de nettoyage des jardins et bois parisiens.

 

  • L’absence d’arrosage des végétaux dans les jardins et les jardinières a été constatée par de nombreux/ses citoyen.ne.s depuis le début du confinement. L’annonce le dimanche 19 avril de traces de coronavirus dans le réseau d’eau non-potable de la ville remet certainement en cause le calendrier d’arrosage des plantes dans l’espace public. Les végétaux en ont pourtant un besoin urgent, vu les températures élevées depuis le début du printemps. Pour y répondre, un arrosage avec de l’eau potable pourrait être envisagé, ainsi qu'un appel lancé au personnel des régies de quartiers (qui sont pour la plupart en activités), aux volontaires de la DEVE habitant Paris, et aux associations qui souhaitent agir.

 

  • La réouverture des fontaines dans les jardins de la ville est chaque année très lente, aussi nous aimerions disposer du calendrier de leur réouverture. Par ailleurs, Eau de Paris avait annoncé la remise en eau de l’ensemble des fontaines parisiennes au 22 avril. Cette mesure essentielle répond à des demandes répétées des élu.e.s d'arrondissement et à l'urgence des besoins, notamment pour les personnes sans-abri : pouvez-vous nous confirmer qu’elle a bien été mise en oeuvre ?

 

  • Au sujet des jardins partagés, les élu.e.s écologistes vous avaient adressé ces dernières semaines des messages pour relayer la proposition des animateurs et animatrices qui demandaient d’y avoir accès de manière très organisée, y compris dans les jardins partagés implantés dans les jardins publics. Vous avez répondu dans votre courrier du lundi 20 avril aux président.e.s des jardins partagés, en donnant de nouvelles consignes : un entretien pourra ainsi être réalisé par une seule personne à la fois, 3 fois par semaine et pendant 1 heure. Vous indiquez également que pour les parcelles situées dans les jardins publics, des cadenas à code seront installés. Si nous regrettons de ne pas avoir été associé.e.s à cette prise de décision, nous souhaiterions néanmoins que nous soit transmis le calendrier de la pose de ces cadenas.

 

  • Une liste des Parisculteurs qui continuent de fonctionner en cette période de confinement est-elle accessible ? Est-il envisageable d'autoriser certains Parisculteurs à être des points de vente de végétaux à bas prix pour les Parisien.ne.s qui souhaitent végétaliser leurs pieds d’arbres, leurs balcons, leurs terrasses ?

 

  • Nous souhaitons également vous faire part de nos interrogations sur le devenir des animaux dans les animaleries pendant le confinement. Des outils sont-ils à la disposition de la municipalité pour s'assurer du respect du bien-être animal dans ces commerces suite à leur fermeture ?

 

  • La période de confinement nous oblige à penser la ville autrement et à modifier nos priorités, tout en gardant notre objectif de construction d’une ville résiliente. Nous pensons particulièrement au calendrier des travaux dans les écoles et aux abords des écoles qui permettront d’apporter plus de végétalisation, avec les cours oasis par exemple. Le calendrier initialement prévu pendant l'été a-t-il été réajusté ?

 

  • Les palettes végétales de la DEVE ont-elles été modifiées pour favoriser des plantes d’espèces plus durables, plus vivaces et locales ?

 

  • Quelles sont les conséquences du confinement sur les pépinières (de la ville et privées), sur les jardins de l’école du Breuil et plus généralement sur les jardins et parcs de la ville ?

 

  • Les bienfaits de ce confinement pour la flore et la faune de la ville ont-ils été mesurés ?  Quels moyens sont envisagés pour les préserver à terme ? Plante et Cité lance actuellement une enquête auprès de toutes les collectivités d'Ile-de-France pour étudier et comprendre l’impact des mesures de gestion de la crise sanitaire prises par les collectivités sur leurs activités «  Espaces verts ». La Ville de Paris a-t-elle l’intention de participer à cette enquête et/ou d’entreprendre une telle étude au niveau parisien ?

Je vous remercie de l'attention que vous voudrez bien porter à ces différentes interrogations et propositions. Afin d'en discuter plus avant, peut-être une visioconférence pourrait-elle être organisée entre l'ensemble des élu.e.s Parisien.ne.s en charge des espaces verts et votre cabinet ? Dans l'espoir de pouvoir échanger très bientôt avec vous sur tous ces sujets, je vous prie d'agréer, madame l'Adjointe à la Maire, mes sincères salutations.

 

Télécharger la version PDF

Loading ....
  /  

Laisser un commentaire