Vœu pour une action résolue et concertée contre la prostitution intrusive rue Saint-Denis
Partager

 

déposé par Jacques Boutault
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

adopté le Conseil du 2ème arrondissement

 

Considérant que plusieurs réunions organisées par la mairie du 2e arrondissement et par le Conseil de Quartier Sentier-Bonne Nouvelle ont fait état d’une situation d’insécurité et d’un sentiment d’abandon par les habitantes et les habitants de la partie nord de la rue Saint-Denis et des rues adjacentes (Aboukir, Cléry, Sainte-Apolline, Blondel, Chenier, Sainte-Foye…) ;

Considérant que ces réunions confirment que la prostitution intrusive donne lieu à des immixtions dans les parties communes des immeubles (via la fracturation des portes palières et la destruction des systèmes de sécurité) ;

Considérant que cette prostitution a la particularité de s’exercer dans les parties communes des immeubles : escaliers,  paliers, ascenseurs, cours … ;

Considérant que ces pratiques indignes sont à l’origine d’importantes nuisances :  bruit, scènes choquantes et agressives, s’accompagnant de multiples souillures dans les parties communes des immeubles où elles s’exercent : abandon de moyens de contraception usagés, jets d’urine, etc. ;

Considérant que les familles et personnes confrontées à ces situations, malgré leurs appels au commissariat de police, ont constaté l’absence de réactivité de la police ;

Considérant que certains immeubles subissant de manière répétée cette prostitution intrusive n’ont plus les moyens d’équiper leurs immeubles de systèmes de sécurité performants, ceux-ci étant détruits régulièrement ;

Considérant l’absence de commerces de proximité dans cette zone qui se fait en particulier ressentir à partir de 18h, ainsi que le samedi et le dimanche ;

Considérant que le travail effectué par la municipalité, pour limiter cette mono-activité dans la rue Saint-Denis (via Paris Commerces et Vital Quartier) devrait être poursuivi dans le nord de la rue, le sud ayant été particulièrement bien requalifié ;

Considérant le travail utile du référent prostitution du quartier Saint-Denis, major de police informant les riverain.e.s et leur délivrant des conseils pour la sécurité de leurs immeubles, mais que ce travail est insuffisant pour faire évoluer la situation ;

Considérant que le contrat prévention sécurité du 2e arrondissement poursuit le même objectif ;

Considérant la réorganisation des commissariats du centre de Paris en un unique Commissariat Paris Centre, qui devrait permettre de déployer davantage d’effectifs sur le terrain ;

Considérant le vœu du Conseil de Quartier Sentier-Bonne Nouvelle suite à sa réunion plénière du 25 juin 2019.

 

Aussi, sur proposition de Jacques Boutault et des élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que soit mise en place: 

– Un renforcement de la surveillance et des contrôles par la Préfecture de Police dans la partie nord de la rue Saint-Denis et les rues alentour, impactées par la prostitution intrusive ;

– La poursuite de la redynamisation commerciale de proximité entreprise dans le sud de la rue Saint-Denis ;

– Une communication régulière, assortie de conseils, de la part du commissariat de police auprès des riverains, des syndics d’immeubles et des commerçant·e·s de la zone ;

– Une action résolue et efficace de la Préfecture de Police (brigade de répression du proxénétisme) afin de démanteler ce réseau de prostitution qui prospère depuis près d’une dizaine d’années.

 

 

Le voeu a été adopté

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *