Accueil Conseil de Paris Conseil de juillet 2019 Voeu relatif à l’arrêt des projets urbains en l’absence d’études d’impact sur leur contribution à l’effet d’îlot de chaleur urbain (ICU)

Voeu relatif à l’arrêt des projets urbains en l’absence d’études d’impact sur leur contribution à l’effet d’îlot de chaleur urbain (ICU)

rattaché à la 2019 SG 50 - Communication : Face à l’urgence climatique et aux pics de chaleur Paris déploie sa stratégie de "rafraîchissement urbain".

déposé par Joëlle Morel, Jérôme Gleizes, David Belliard
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant la délibération 2019 DU 92 - PLU de Paris - Lancement de l'élaboration d’une Orientation d’Aménagement et de Programmation pour le climat, selon laquelle “l’enjeu d’adaptation climatique est un corollaire de l’atténuation des émissions de carbone. Il est donc proposé d’orienter les nouvelles dispositions en fonction du diagnostic territorial des îlots de chaleur, et d'agir prioritairement sur la végétalisation du bâti et des espaces libres. Ces dernières devront en outre être articulées avec de nouvelles dispositions en faveur des trames vertes et bleues (notion de pleine terre, désimperméabilisation,…), étudiées par ailleurs dans le cadre du Plan Biodiversité.”

Considérant la communication 2019 SG 50 : Face à l’urgence climatique et aux pics de chaleur Paris déploie sa stratégie de "rafraîchissement urbain", selon laquelle “l’enjeu d’adaptation climatique est aussi crucial que l’atténuation des émissions de carbone. Il est donc proposé d’orienter les nouvelles dispositions en fonction du diagnostic territorial des îlots de chaleur, et d'agir prioritairement sur la végétalisation du bâti et des espaces libres. Ces derniers devront être articulés par ailleurs avec les enjeux de trame verte et bleue.” ;

Considérant le fait que la chaleur en ville est dûe notamment à la morphologie des villes aux choix faits en termes de vides et de pleins, de densité des constructions, d’aération, aux matériaux choisis pour la construction des bâtiments, à une insuffisance d’espaces verts en pleine terre, ainsi qu’à une imperméabilisation trop grande des sols ;

Considérant, selon cette communication, que “trois facteurs sont prépondérants dans ce phénomène (d’ICU): “le mode d’occupation des sols – surfaces minéralisées ou végétalisées, les propriétés radiatives et thermiques des matériaux ainsi que leur capacité à réfléchir le rayonnement solaire et, enfin, la morphologie urbaine, c’est-à-dire la taille, la hauteur des bâtiments, l’orientation et l’exposition aux couloirs de vents.” ;

Considérant que les éléments pointés comme créateurs d'îlots de chaleur sont très présents dans les projets d’aménagement votés pendant la mandature ;

Considérant qu’il est pourtant urgent de prendre vraiment en compte, dans les opérations actuelles et à venir, de l’effet d'îlot de chaleur urbain ;

Considérant que cette communication donne des pistes pour rafraîchir la ville, mais qu’il est avant tout indispensable de prévenir et d’anticiper la création même de cette chaleur ;
Considérant que la Ville a encore entre ses mains le levier important des opérations d’aménagement ou les grands projets de la ville, notamment ceux réalisés sur les changements d’affectation de zones de grands services urbains, telles que les voies ferrées, les hôpitaux désaffectés ou encore les terrains de la RATP, pour participer de manière efficace à l’arrêt de l’édification de nouveaux ICU ;

Considérant que pour cela, il faut des outils et des indicateurs efficaces pour connaître les impacts en termes d’ICU de ces futurs programmes, seule aide efficace à la décision ;

Considérant l’importance de revoir ces projets afin d’augmenter les surfaces perméables et végétalisées qui les composent.

Aussi, sur proposition de Joëlle Morel, Jérôme Gleizes, David Belliard et des élu.e.s du groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que tous les projets qui viennent d'être lancés soient suspendus le temps de les auditer au vu de leur compatibilité par rapport aux grands principes édictés dans cette délibération.

 

Le voeu a été retiré 

 

Laisser un commentaire