Accueil Conseil de Paris Conseil de novembre 2016 Vœu relatif à l’ouverture d’une « Maison des médias libres »

Vœu relatif à l’ouverture d’une « Maison des médias libres »

Les écologistes soutiennent l’existence d’une presse libre et indépendante, d’autant plus dans un contexte de concentration croissante des médias. Ils proposent donc que la Ville soutienne le projet de création d’une « Maison des médias libres », porté par plusieurs journaux indépendants, en s’engageant à inscrire l’accueil de cette Maison parmi ses priorités en matière de recherche de foncier et/ou de bâti, et permette ainsi son accueil sur le territoire parisien.

Ce vœu a été adopté. 

Vœu relatif à l’ouverture d’une « Maison des médias libres »

déposé par Jacques Boutault, Antoinette Guhl, Anne Souyris
et les élu-es du groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant la situation économique difficile que traverse la presse, notamment écrite, dont les ventes de journaux sont en retrait depuis plusieurs années ;

Considérant la concentration croissante des entreprises de presse française, la grande majorité étant détenue par cinq groupes industriels et financiers, dont trois tirent de larges profits des marchés de l’État, que ce soit en matière d’armements ou de travaux publics ;

Considérant que cet oligopole médiatique met gravement en péril le pluralisme de l’information, le droit d’informer et d’être informé, et donc la démocratie ;

Considérant qu’en réaction à cette situation préoccupante, des médias appartenant à la presse libre et indépendante, souvent issus de l’économie sociale et solidaire, se constituent en réseau afin de réfléchir à leur survie collective ;

Considérant dans ce cadre la réunion de médias libres autour d’un projet de création d’une « Maison des médias libres », porté par Bastamag (pilote opérationnel), Médiapart, Arrêt sur images, Alternatives économiques, la Revue Esprit, les Éditions Les petits matins, Reporterre et la Télé libre, visant à réunir une centaine de journalistes dans un local d’environ 2 000 m2 ;

Considérant que ces porteurs de projet bénéficient d’un possible appui financier, à hauteur de 5 à 10 millions d’euros pour l’achat ou la construction d’un lieu qui accueillerait ces medias ;

Considérant leur souhait de s’implanter à Paris ;

Considérant le fait que ce projet offre à la ville de Paris l’occasion d’œuvrer en direction des médias libres en soutenant concrètement leur existence et leur pérennisation ;

 

Aussi, sur proposition de Jacques Boutault, Antoinette Guhl, Anne Souyris et des élu-es du groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que

  • la Ville de Paris confirme son rôle de capitale de l’innovation sociale et s’engage pour la presse progressiste, en inscrivant l’accueil de cette Maison parmi ses priorités en matière de recherche de foncier et/ou de bâti, et permette ainsi son accueil sur le territoire parisien.

Laisser un commentaire