Accueil Conseil de Paris Conseil de novembre 2018 Vœu relatif au “stress test” appliqué au budget de la Ville de Paris

Vœu relatif au “stress test” appliqué au budget de la Ville de Paris

 

déposé par David Belliard, Jérôme Gleizes
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

 

Considérant que l'histoire économique met en exergue des causes communes aux crises financières du 19ème et du 20eme siècle : des produits financiers mal calibrés, une boucle rétroactive entre accélération de la distribution de crédit et bulle d'actifs, des inégalités économiques élevées et enfin des obstacles notamment politiques à plus de réglementation financière ;  

Considérant que les crises économiques et financières sont endogènes au fonctionnement du capitalisme ;

Considérant que suite à l’éclatement de la crise financière et économique en 2008, les éléments qui ont détruit des millions d'emplois, jeté à la rue milliers  de personnes en France notamment et engendré l’explosion des dettes des pays, des villes, des entreprises et des individus, ont simplement évolué mais n’ont pas disparu ;

Considérant que tous les 6 mois, la Banque de France émet une publication qui évalue les risques du système financier français. La dernière publication de juin dernier soulève le risque plausible d’une nouvelle crise ;  

Considérant que l’Autorité bancaire européenne a lancé durant toute l’année 2018 une vague de « stress test » ou tests de résistance aux chocs à 48 grandes banques européennes. Il s’agit d’un exercice consistant à simuler des conditions économiques et financières extrêmes mais plausibles afin d’en étudier les conséquences sur les banques et de mesurer leur capacité de résilience. Cet examen prend fin ce mois –ci ;

Considérant que le scénario de ces « stress test » part du principe plausible que les pays de l'Union européenne connaîtraient une récession de -1,2 % en 2018, de -2,2 % en 2019, suivi d'un petit rebond de +0,7 % en 2020. Sur le plan financier, la période serait marquée par une hausse des primes de risques rendant la dette publique et privée presque insoutenable et entraînant un brutal manque de liquidité sur les marchés ;

Considérant ce contexte économique et financier fragile et dans le cadre de sa démarche de certification de ses comptes, la Ville de Paris doit anticiper une variété de scénarios y compris les plus pessimistes.

 

 

 

Aussi, sur proposition de David Belliard, Jérôme Gleizes et des élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu qu’un scénario budgétaire de « stress test » soit opéré et que les résultats soient communiqués aux membres de la 1ère commission du Conseil de Paris préparatoire au Conseil de Paris du mois de décembre 2018.

Laisser un commentaire