Accueil Actualités Pour la poursuite de l’aventure citoyenne de la TEP Ménilmontant comme un espace dédié au sport et à la nature

Pour la poursuite de l’aventure citoyenne de la TEP Ménilmontant comme un espace dédié au sport et à la nature

A nouveau j’interviens sur le TEP de Ménilmontant, c’est normal parce que ces 6000 m2 ont ponctués notre mandature et sont devenus le symbole de l’opposition entre deux visions de la ville :

D’un côté la ville densifiée, bétonnée, hostile tant à la nature qu’aux habitants de l’est parisien.

De l’autre coté une ville avec 5 poules, des moineaux, des pipistrelles, des lézards, des fouines, des enfants qui courent et jouent au ballon, qui se cachent dans les buissons, des boulistes, des joueurs de volley, des familles qui viennent au compost et piqueniquer, des jeunes qui s’engagent pour le climat.

Une ville ou les logements sont produits en réutilisant les bureaux vides,  c’est le Paris que nous aimons, le Paris de l’écologie

Nous, Ecolos fumes minoritaires au moment de la destruction violente du jardin partagé en janvier 2017

Puis, nous avons su convaincre, et rassembler pour s’opposer à l’hyperdensification   en décembre 2018   alors » l’ex terrain d’éducation physique » est devenu « territoire écologique à protéger »

En avril 2019, les engins de chantiers se sont présentés à nouveau mais ils furent repoussés grâce à la vigilance des riverains et à l’organisation de chaîne humaines

En juin 2019, avec les associations de la génération climat, les parisiens et parisiennes   ont repris possession de leur bien commun

« Le territoire écologique à protéger » a change de genre, il est devenu « La Terre d’écologie populaire »

En décembre 2019 avec d’autres, nous avons signé solennellement   un engagement et nous demandons aux membres de ce conseil de bien vouloir s’engager avec nous

« Elu-e en 2020, j’agirai pour annuler le projet de bétonisation de ce lieu et soutiendrai l’aventure citoyenne de la TEP afin de dédier pour toujours cet espace au sport et à la nature »

Pour moi, l’engagement politique c’est dire ce que l’on va faire et faire ce que l’on a dit. Une mandature se termine, une autre va commencer.

 

Joëlle Morel

déposé par Joëlle Morel, David Belliard, Pascal Julien
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant qu’il faut agir face à l’urgence écologique, qui entraîne de façon croissante des hausses de température, rendant invivables les zones urbaines trop denses et trop bétonnées, une chute de la biodiversité et que ce processus est amplifié par l’artificialisation des sols, raison pour laquelle il importe donc de préserver les espaces de pleine terre ;

Considérant qu’il faut agir face à l’urgence sociale, qui crée de façon croissante des inégalités sociales et territoriales, nécessitant la production de logements sociaux par la transformation de bâtiments existants (bureaux inoccupés, garage de surface devenus sans objet), une accumulation des richesses et des investissements publics dans l’hyper centre touristique, qu’il importe donc que l’action publique doit être forte dans les quartiers populaires notamment du Nord Est Parisien ;

Considérant qu’il faut agir face à l’urgence démocratique, qui entraîne une méfiance des citoyen.ne.s vis-à-vis des élu.e.s, un repli sur soi ou des basculements dans l’extrémisme et qu’il importe donc d’inventer de nouvelles formes de gouvernance partagée ;

Considérant que l’ancien TEP Ménilmontant du 49-53 bd de Ménilmontant/ 7-15 passage de la Folie-Regnault a été l’objet d’une grande mobilisation des habitant.e.s et plusieurs associations, pour la sauvegarde d’un espace de pleine terre, la préservation d’un équipement public sportif d’usage gratuit et libre dans un quartier populaire et un mode d’engagement citoyen ;

Considérant la signature le 14 décembre 2019, d’un engagement sur la Terre d'Écologie Populaire, TEP Ménilmontant par :Cédrick Allmang, David Belliard, Pépita Car, Delphine Goater, Antoinette Guhl, Jacques Lefort, Joëlle Morel, Bouchra Nazzal, Rayan Nezzar, Guillaume Poitoux, Danielle Simonnet, Cédric Villani ;

Considérant que la mandature se termine et qu’il s’agit de tracer des perspectives pour la mandature future.

 

Aussi, sur proposition de Joëlle Morel, David Belliard, Pascal Julien et des élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que les membres de notre conseil, s’engagent  à ce que « Élu.e en 2020, j’agirai pour annuler le projet de bétonisation de ce lieu et soutiendrai l’aventure citoyenne de la TEP afin de dédier pour toujours cet espace au sport et à la nature ».

 


Avis défavorable de l’exécutif - le voeu a été rejeté


 

 

Vœu de l’exécutif

Loading ....
  /  

Laisser un commentaire