Accueil Actualités Subvention et convention avec l’association Les Amis du Bus des Femmes  

Subvention et convention avec l’association Les Amis du Bus des Femmes  

2020 DASES 30 Subventions (88.000 euros) et convention avec l’association Les Amis du Bus des Femmes (20e) - Adopté

Cette délibération nous propose de signer une convention et d’accorder une subvention de fonctionnement à l’association des Amis du Bus des Femmes, pour ses actions d’aide aux personnes prostituées : accès aux soins et aux droits sociaux, accompagnement vers l’emploi et la formation, apprentissage du français.

Notre groupe est un soutien de longue date de cette association, créée par des femmes en 1994. Les actions des Amis du bus des femmes sont tout particulièrement nécessaires aujourd’hui, face à la dégradations des conditions de vie des personnes prostituées. 

L’Etat a réduit ses crédits alloués aux parcours de sortie de la prostitution en 2018 (-25%) et 2019 (-7%). L'Aide financière à l'insertion sociale et professionnelle (AFIS), élément central de ces dispositifs, est trop faiblement dotée. On est donc très loin des objectifs initialement fixés, de 1000 bénéficiaires par an : d’après une étude publiée en octobre 2019, seules 74 personnes à Paris se sont engagées depuis 2016 dans un parcours de sortie prévu par la loi. 

L’Etat doit donc abonder le budget de ce dispositif pour augmenter le montant de l’AFIS et la rendre véritablement incitative : 350 € par mois actuellement pour une personne sans enfant, ce n’est clairement pas assez.

Il faut également étendre les publics bénéficiaires de l’AFIS : à l’heure actuelle, les personnes sans-papiers n’y ont pas accès puisqu’il faut, pour y prétendre, disposer d’une autorisation provisoire de séjour.

Les actions de santé communautaire menées par l’association des Amis du Bus des Femmes sont, elles, inconditionnelles et peuvent bénéficier à toutes les personnes prostituées, quelle que soit leur situation administrative.

Les deux subventions prévues par la délibération vont permettre le bon fonctionnement des permanences mobiles et de l’accueil de jour “l’Abri-bus”, situé dans le 20e arrondissement : deux types d’actions particulièrement adaptées au contexte de marginalisation de la prostitution que nous venons d’évoquer. 

A travers cette délibération, qui s’inscrit dans le cadre du Pacte parisien de la lutte contre la Grande Exclusion, la Ville de Paris continue à soutenir tous les acteurs agissant auprès de ce public particulièrement vulnérable : c’est donc avec enthousiasme que nous voterons pour. 

Marie Atallah


Intervention de Marie Atallah et réponse d'Anne Souyris 

Laisser un commentaire