Accueil Actualités Dispositif de mesure des émissions de CO2

Dispositif de mesure des émissions de CO2

Intervention DEVE 147 -  Dispositif de mesure en temps continu des émissions de CO2 - convention avec Origins.earth et le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement

 

Bien que le dioxyde de carbone n’est pas considéré par la législation française comme un polluant, le CO2 est pourtant, d’après l’association Respire, responsable de 77% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine. Ce dernier résulte de la combustion des énergies fossiles mais également de la disparition d’espaces de natures du fait de l’agriculture ou encore de la déforestation. Le CO2 est produit, dans nos villes, en grande partie par le secteur du transports, de l’industrie et de l’habitat. En plus de la dangerosité du CO2 sur notre santé : une exposition durable entraîne de graves troubles respiratoires ; l’impératif de décarbonisation de notre ville est aussi motivé par le fait que le CO2 contribue à la formation de l’ozone et donc au réchauffement climatique. N’oublions pas que les grandes villes, sont, à travers le monde, responsables de 70% des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, en responsabilité, nous nous sommes dotés à Paris, sous l’impulsion des écologistes, d’ambitieux objectifs de neutralité carbone d’ici 2050.

 Mais comment mesurer le danger et surtout les évolutions de nos émissions sans données mises à jour très régulièrement ? C’est pour surmonter cette carence que nous soutenons la mise en place de capteurs et d’indicateurs de mesures permettant un « monitoring » du CO2 à Paris.

 Bien que nous soutenons et voterons pour cette délibération qui va dans le bon sens, tant sur la question de l’information, la pédagogie et la lutte contre les émissions de gaz carbonique, nous soulevons quelques interrogations liées à la mise en place, le déploiement et l’effectivité du dispositif proposé.

Nous avons la chance à Paris de bénéficier des mesures et de l’expertise d’AirParif. Malheureusement AirParif ne fait pas de mesure directe de CO2 et estime ces taux à 4 ans d’écart alors que notre action doit être immédiate sur des données ultra-récentes. Nous espérons néanmoins qu’un fort partenariat et un travail commun sera effectué entre Origins.Earth, AirParif, la Ville, la Métropole pour avancer efficacement sur la décarbonisation de Paris et de ses alentours.

 Installer ces capteurs sur un toit du 13eme est un premier pas, nous attendant de voir où seront installés les 2 prochains prévus par la convention. Par ailleurs, il nous semblerait intéressant d’obtenir une carte sur laquelle figurent les différents capteurs déjà installés par le LSCE et ceux à venir de Earth.Origins pour s’assurer que le maillage des mesures est pertinent.

Laisser un commentaire