Accueil Conseil de Paris Conseil de novembre 2019 Vœu relatif à la mise en place d’une réelle procédure de concertation concernant le projet Ordener-Poissonniers

Vœu relatif à la mise en place d’une réelle procédure de concertation concernant le projet Ordener-Poissonniers

déposé par Pascal Julien, Sandrine Mées, Jérôme Gleizes, David Belliard et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant que le projet Ordener Poissonniers fait l’objet d’une procédure de concertation ;

Considérant que ce projet n'intègre pas les enjeux climatiques et notamment la nécessité de créer des îlots de fraîcheur qui permettront de faire face à l'augmentation de la température mais surtout aux canicules qui d'après tous les experts scientifiques vont s'accentuer ;

Considérant qu’un.e habitant.e, du 18e arrondissement ne dispose que de 0,9m2 d’espace vert alors que la moyenne parisienne est de 3,58m2 et que l'OMS préconise un seuil de 10m² d'espaces verts par habitant ;

Considérant que ce projet contribution à poursuivre la bétonisation systématique déjà engagée dans le cadre de Paris Nord Est, notamment avec le projet Chapelle Internationale en cours de livraison ;

Considérant l’importante densité dans le 18ème arrondissement (33 000 habitant.e.s/km), 3e arrondissement le plus dense de Paris, la ville la plus dense d’Europe ;

Considérant la saturation des axes routiers, en particulier de la rue Ordener, et des transports en commun desservant le projet ;

Considérant les lacunes du dispositif de concertation, l’absence de réponses aux interrogations des habitant.e.s et collectif, en particulier l’absence d’étude en termes de circulation, de taux de remplissage des transports en commun malgré les demandes répétées ;

Considérant que les usages de différents projets sur la zone Paris Nord Est se cumulent, ainsi que les procédures de concertation associées, sans aucune réflexion sur leurs évolutions nécessaires face aux enjeux de densité de population, de transport et d'adaptation au dérèglement climatique n'ait été menée ;

Considérant que les 15 engagements pris par le porteur de projet ne répondent pas aux différents impacts de ce projet sur le quartier soulevés dans le cadre de la concertation.

 

Aussi, sur proposition de Pascal Julien, Sandrine Mées, Jérôme Gleizes, David Belliard et des élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que la ville de Paris :

  • fasse évoluer le projet afin de créer un grand parc sur l’ensemble de la parcelle à l’exception des bâtiments historiques de la SNCF ;

 

  • aménage les bâtiments historiques de la SNCF pour créer des établissements publics, notamment la création d’un conservatoire de musique et d’une cuisine pour les cantines scolaires du 18ème arrondissement ;
  • renforce la participation des habitant.e.s en mettant en place un dispositif de co-construction du projet avec les habitant.e.s, transparent (mise à disposition des informations demandées, notamment une étude de circulation des axes routiers et transports en commun desservant le site) afin d’aboutir à un projet inclusif vis-à-vis des habitant.e.s du quartier.

 

Laisser un commentaire