Accueil Animaux Amendement relatif à la relance et la création de pigeonniers à Paris

Amendement relatif à la relance et la création de pigeonniers à Paris

déposé par Jacques Boutault, Joëlle Morel
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

Considérant les conclusions de la Mission Animaux, selon laquelle le nombre de pigeons est de 23 000 sur le territoire parisien (il a été par le passé estimé jusqu’à 80 000 mais sans inventaire fiable à l’époque) ;

Considérant le caractère historique de la présence des pigeons bisets sur ce territoire ;
Considérant que le dérèglement climatique et le développement urbain sont des causes très importantes de dégradations des conditions de survie des pigeons bisets ;

Considérant qu’il est urgent de traiter cette espèce animale non pas comme une nuisance mais comme un axe emblématique de la politique publique en lien avec le développement et la protection de la biodiversité à Paris ;
Considérant le Plan Biodiversité de la Ville de Paris ;
Considérant l’étude sur les pigeonniers menée par les associations Espaces et Aerho en 2016 qui met en avant une perception plutôt positive des pigeons et des pigeonniers par les parisien.ne.s sondé.e.s (73% des intérogé.e.s ne peuvent pas imaginer Paris sans pigeons et 75 des interviewé.e.s sont favorables ou très favorables à la présence des pigeonniers) ;
Considérant l’intérêt avéré des pigeonniers (qui peuvent prendre des formes diverses comme l’indique l’étude sus-mentionnée) pour réguler les populations de pigeons sur le territoire parisien ;
Compte tenu, toutefois, de la nécessité de les entretenir régulièrement ;
Considérant également, d’après les spécialistes présent.e.s à la conférence de restitution du 25 juin 2019 présidée par l'Adjointe à la Maire de Paris en charge des espaces verts, que l’association des riverain.e.s à la mise en place, la gestion des pigeonniers et leur participation à un nourrissage encadré des pigeons sont des conditions essentielles pour la réussite des dispositifs ;
Considérant la nécessité d’avoir à-minima, dans un premier temps, une vingtaine de pigeonniers ou lieux dédiés sur le territoire parisien ;

Aussi, sur proposition de Jacques Boutault, Joëlle Morel et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), la délibération DFA 63 est amendée comme suit :

  • Création d’un ETP à la DEVE en vue de l’entretien des pigeonniers présents sur le territoire parisien (29 000 €);
  • Lancement d’une communication auprès des habitant.e.s pour faire connaître ce dispositif d’entretien des pigeonniers (10 000 €) ;
  • Relance des 3 pigeonniers abandonnés sur le territoire parisien (12 000€);
  • Création de 10 nouveaux pigeonniers (dont les formes pourront varier par rapport au modèle existant) à Paris (50 000 €) ;

En contrepartie, le chapitre “dépenses imprévues” est diminué de 101 000 euros.

 

 

L'amendement a été retiré au profit d'un engagement oral de l'exécutif d'étudier la question au moment du débat sur la "Stratégie Pigeon" en septembre 2019

 

Laisser un commentaire