Accueil Conseil de Paris Conseil d'avril 2019 URBANISME – Vœu relatif au déplacement de la barre d’immeuble rattaché à la DU 48 – Projet de création de la ZAC Python-Duvernois (20e)

URBANISME – Vœu relatif au déplacement de la barre d’immeuble rattaché à la DU 48 – Projet de création de la ZAC Python-Duvernois (20e)


Vœu relatif au déplacement de la barre d’immeuble
rattaché à la DU 48 - Projet de création de la ZAC Python-Duvernois (20e)

déposé par Jérôme Gleizes, David Belliard
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant le projet urbain de ZAC Python Duvernois ;

Considérant les nuisances et les pollutions subies par les habitant.e.s du quartier ;

Considérant qu’à moins de 100m du périphérique un logement est exposé à des niveaux de pollution et de bruits trop importants selon Airparif ;

Considérant les études récentes très inquiétantes sur les effets de la pollution sur la santé, et montrant que la qualité de l’air dans le quartier Python est équivalente à celle de Bucarest faisant perdre selon l’étude Aphecom 38 mois d’espérance de vie ;

Considérant le fait que les nouveaux bâtiments de logements prévus à la place des bâtiments détruits du 23 au 43 rue Joseph Python, même en prenant en compte la construction d’immeubles de bureaux entre eux et le périphérique, seront entre 65 et 80 m du périphérique ;

Considérant les trois tours de l’avenue Cartellier qui, même rénovées, seront malheureusement toujours exposées au bruit et à la pollution ;

Considérant l’attente des habitant.e.s de ce quartier de voir ce réaménagement démarrer et leur quotidien s’améliorer ;

Considérant que le principe de relogement de tou.te.s les habitant.e.s est acquis et a été annoncé en public, principalement pour faire une rénovation lourde des tours.

Considérant le bilan de la concertation a montré que les habitant.e.s souhaitaient être éloigné.e.s du périphérique et de sa pollution ;

Considérant l’expérience de la porte de Vincennes sur les difficultés à protéger du bruit et sur le temps de réalisation des projets affectés par les délais de relogement ;

Considérant la réflexion menée dans le cadre de transformation du périphérique, notamment à travers la Mission d’Information et d'Évaluation (MIE) sur l’avenir du périphérique qui est en cours et va rendre ses préconisations dans les prochaines semaines ;

Considérant que les protections sonores et la création de logements et bureaux le long du périphérique coupent les emprises créent un enfermement pour les habitant.e.s et une rupture entre Paris et les villes limitrophes, contrairement à ce qui est préconisé dans le cadre d’une transformation du périphérique, et ne permettra plus dans le futur la création d’un parc urbain autour de Paris ;

Considérant que dans ce secteur les surfaces imperméabilisées et peu construites à plus de 140 m du périphérique pourraient être une opportunité pour créer des immeubles pour les habitant.e.s et permettrait de libérer de l’espace au sol pour les activités sportives ;

Considérant l’existence d’un scénario 2, p 21 et 22 de l’étude d’impact, permettant de répondre à ces attentes, notamment “une protection des nuisances sonores (...), une protection des nuisances également constituée par le front de bâtiments rue Henri Duvernois, un espace vert central et sportif éloigné du périphérique (activités sportives augmentant la vulnérabilité), une ouverture vers le square Séverine dans la logique de la ceinture verte” ;

 

Considérant que l’Autorité environnementale saisie le 5 novembre 2018 a notifié le 4 janvier 2018 la dispense d’évaluation environnementale au titre du PLU, permettant ainsi de réaliser des études d’impact plus rapidement.

 

Aussi, sur proposition de Jérôme Gleizes, David Belliard et des élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que:

  • le scénario 2 prévoyant que les logements prévus soient déplacés le long de la rue Louis Lumière soit inclus au dossier d’enquête publique,
  • le scénario 2 soit approfondi avant le lancement de la ZAC,
  • le choix entre le scénario 1 et le scénario 2 soit soumis à un référendum local, ouvert aux habitantes et habitants du quartier Python/Duvernois.

 


Le vœu a été rejeté


Laisser un commentaire