Accueil Actualités Communiqués Un mois après New York, Paris souhaite assigner en justice les compagnies pétrolières

Un mois après New York, Paris souhaite assigner en justice les compagnies pétrolières

Date historique : mardi 6 février, les élu.e.s écologistes ont obtenu que la ville de Paris étudie la possibilité d’assigner en justice les principales entreprises de l’industrie fossile pour leur responsabilité dans le changement climatique. Paris rejoint New York, qui a déposé plainte début janvier contre les 5 plus grosses entreprises pétrolières, pour que justice soit faite au nom du climat.

 

Ouvrir la réflexion sur un dépôt de plainte, c’est poser la question de la reconnaissance juridique de l’écocide, c’est-à-dire des crimes contre le climat. C’est ouvrir le débat sur les contreparties dues à la société par les multinationales liées aux énergies fossiles, qui ont tirés profit du dérèglement climatique”, explique Jérôme Gleizes, conseiller de Paris.

 

A contrario, les conséquences, c’est chacun d’entre nous qui les supportons : c’est notre santé, notre bien-être et notre qualité de vie qui en souffrent”, ajoute David Belliard, président du groupe écologiste de Paris. “Les coûts sont majoritairement absorbés par les finances publiques, donc par nos impôts ! Il est temps de faire évoluer notre système juridique pour que nous puissions enfin demander réparation aux acteurs du dérèglement climatique”.

 

D’année en année, les événements climatiques extrêmes (périodes de canicule, de grand froid et de crue) sont de plus en plus fréquents à Paris. Les scientifiques s’accordent à dire que ce n’est malheureusement qu’un début. Alors que l’OCDE estime entre 30 et 60 milliards d’euros le coût d’une crue centennale à Paris, il n’est plus possible que seules les finances publiques en supportent le coût !

 

Paris, capitale de la 6ème puissance économique mondiale et ville hôte de la COP21 doit porter dans sa parole et dans ses actes l’exemplarité écologique. La maire de Paris, Anne Hidalgo, en sa qualité de présidente du C40 doit promouvoir la  justice climatique et appeler ces homologues à suivre l’exemple de Paris.

 

Les placements financiers de la ville sont également un levier à ne pas négliger. En 2015, les élu.e.s écologistes ont obtenu l’engagement que le fonds de dotation de la Ville de Paris et le fonds de retraite des conseiller.e.s de Paris ne passent plus de contrats avec des entreprises du secteur fossile. Il faut aller plus loin et “décarboner” intégralement les finances de notre ville.

 

David Belliard, président du groupe écologiste de Paris

Jérôme Gleizes, Conseiller de Paris, élu du 20ème arrondissement

Laisser un commentaire