Accueil Actualités Communiqués EHPAD : nous voulons plus de moyens pour nos aîné.e.s et celles et ceux qui s’en occupent !

EHPAD : nous voulons plus de moyens pour nos aîné.e.s et celles et ceux qui s’en occupent !

Ce mardi 30 janvier 2018 se tient une grève d’une ampleur inédite dans les EHPAD, soutenue par l’ensemble des syndicats, les directions d’établissements et les organisations de personnes retraitées. Le groupe des élu.e.s écologistes de Paris soutient cette mobilisation.

 

Si la réforme de la tarification de la dépendance en est l’élément déclencheur, ce mouvement social montre particulièrement comment une politique de libéralisation des soins peut relever de la maltraitance institutionnelle. Cette logique comptable va à l’encontre de l’humanité avec laquelle notre société doit traiter ses personnes âgées.

 

La réforme de la tarification de la dépendance ne permet pas de prendre en compte la spécificité des établissements. A essayer de tout compter, on en perd de vue l’essentiel. Le temps d’accompagnement des personnes, surtout en fin de vie, est fondamental, mais ne pourra jamais être comptabilisé en minutes précises !”, argumente David Belliard, président du groupe écologiste de Paris. “De la même façon, une tarification basée sur le niveau de dépendance occulte l’enjeu des pathologies psychiatriques, qui n’impliquent pas forcément une grande dépendance, mais qui concernent des résidents auprès desquels il faut passer du temps”.

 

Les EHPAD de la Ville de Paris, gérés par le CASVP*, accueillent à 60% des personnes en situation de précarité, qui nécessitent un accompagnement supplémentaire de la part des personnels”, souligne Marie Atallah, conseillère de Paris, présidente de la commission des Affaires Sociales et membre du CA du CASVP. “Sous le prétexte d’une convergence tarifaire, on uniformise aveuglément. Dans le contexte d’une grande souffrance du personnel soignant des EHPAD, cela traduit une forme de déconsidération pour leur dévouement dans leur travail”.”

 

Les élu.e.s écologistes resteront vigilant.e.s sur la suite du mouvement et les évolutions des propositions du gouvernement.

 

David Belliard, président du groupe écologiste
Marie Atallah, présidente de la commission des Affaires Sociales et membre du CA du CASVP

 

*Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris

Laisser un commentaire