Accueil Conseil de Paris Conseil de décembre 2015 Amendement budgétaire relatif aux Traverses Charonne – Bièvre – Montsouris – Ney-Flandre (anciennes)

Amendement budgétaire relatif aux Traverses Charonne – Bièvre – Montsouris – Ney-Flandre (anciennes)

Devant la nécessité de faire évoluer la motorisation de ces trois lignes assurant un service public de proximité vers l’énergie électrique dans les meilleurs délais, les éluEs écologistes proposent de prévoir un budget supplémentaire de 1,21 millions d’euros.

L’amendement a été rejeté.

 

 

Amendement budgétaire relatif aux Traverses Charonne - Bièvre - Montsouris – Ney-Flandre (anciennes)

 

déposé par Anne Souyris, David Belliard et le groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant que les trois lignes de traverse Charonne, Bièvre-Montsouris et Ney-Flandre assurent un service public de proximité en  permettant à des populations socialement fragilisées, notamment aux personnes âgées, habitant dans des quartiers populaires et périphériques de Paris, de se déplacer et d’accéder aux services publics ;

Considérant à cet égard que ces lignes sont un complément nécessaire au réseau de bus et de métro parisien de la RATP, pour le désenclavement et la cohésion sociale de ces quartiers ;

Considérant leur bon niveau de fréquentation, à la hausse en 2014, ainsi que l’indice de satisfaction des usagers de ces traverses ;

Considérant qu’en 2017, la motorisation diesel de ces trois lignes ne répondra pas aux exigences du plan anti-pollution adopté par le Conseil de Paris en février 2015,

Considérant de ce fait la nécessité de faire évoluer la motorisation de ces trois lignes vers l’énergie électrique dans les meilleurs délais, à l’instar des lignes de traverse Batignolles-Bichat et Brancion-Commerce qui bénéficient déjà de cette motorisation non polluante,

Considérant que le voeu adopté par le conseil de Paris en novembre 2014, à l’initiative des élus de la majorité du 20ème arrondissement, soulignait cette nécessité de passer à la motorisation électrique.

Considérant qu’afin de garantir la continuité du service et d’engager l’évolution vers la motorisation électrique sur ces trois lignes, il importe que le budget alloué aux traverses en 2016 soit pour le moins équivalent à celui de 2015.

Aussi, sur proposition d’Anne Souyris, David Belliard et du groupe écologiste de Paris, la délibération 2015 DFA 33 (Budget primitif de fonctionnement et d’investissement de la ville de Paris pour l’exercice 2016) est amendée comme suit :

-Le montant de la ligne de dépenses de fonctionnement 65738, qui assure le financement de l’exploitation des trois traverses Charonne, Bièvre-Montsouris et Ney-Flandre, est porté de 2 090 000 € à 3 300 000 €.

En contrepartie, le chapitre « Dépenses imprévues » est diminué de 1,21 millions d’euros.

Laisser un commentaire