Accueil Actualités Actualités Journée internationale des Migrant.e.s : nous sommes encore et toujours mobilisé.e.s et solidaires !

Journée internationale des Migrant.e.s : nous sommes encore et toujours mobilisé.e.s et solidaires !

A l’heure où les changements climatiques et les guerres poussent des populations entières à abandonner leurs terres natales, à l’heure où les gouvernements de beaucoup de pays européens sont tentés par des politiques de repli nationalistes, les actions et les mobilisations des habitant.e.s des quartiers parisiens et des associations d’aide aux migrant.e.s donnent espoir à toutes celles et ceux qui luttent contre la xénophobie et pour le devoir d’hospitalité. Nous leur devons beaucoup.

Les campements de rue qui continuent de grossir dans le nord-est de Paris, notamment aux Portes de la Chapelle et d’Aubervilliers, sont l’illustration tragique de l’absence d’une véritable politique nationale d’accueil des migrant.e.s.

Il est urgent que l’État prenne ses responsabilités, et créé de nouveaux lieux d’accueil et d’hébergements, à Paris et en France. Les dispositifs existants sont clairement insuffisants : à la Plateforme d’Accueil des Demandeurs d’Asile (PADA) du 92 Boulevard Ney, vingt-sept employés de l’association en charge du dispositif gèrent ainsi les 13 000 personnes qui se présentent tout au long de l’année.

Le projet de décret d’application de la loi « Asile et Immigration », prochainement examiné au Conseil d’État, est également très préoccupant. Nous voulons alerter l’opinion publique sur ce texte qui menace le respect de la vie privée des jeunes se disant mineur.e.s isolé.e.s, comme l’a dénoncé le Défenseur des Droits.

Les dispositifs départementaux d’évaluation de la minorité des jeunes non accompagnés connaissent déjà de graves dysfonctionnements : le danger est donc grand de voir ces difficultés se répercuter sur les évaluations préfectorales, prévues par le projet de décret, et les expulsions irrégulières se multiplier.

Ces questions migratoires doivent aussi trouver des réponses à l’échelle européenne : les élections européennes à venir seront donc une nouvelle occasion de donner une voix plus forte à toutes celles et ceux qui œuvrent pour un accueil digne des migrant.e.s.

Pour toutes ces raisons, le groupe des élu.e.s écologistes de Paris sera présent à la marche organisée ce soir place de la République, représenté par David Belliard, Anne Souyris, Marie Atallah, Fatoumata Koné et Jérôme Gleizes.

Laisser un commentaire