Accueil Actualités Lettre au premier ministre : Mobilisation des Gilets Jaunes et marche pour le climat du samedi 8 décembre à Paris

Lettre au premier ministre : Mobilisation des Gilets Jaunes et marche pour le climat du samedi 8 décembre à Paris

De David Belliard,
Président du groupe écologiste de Paris

 

à Edouard Philippe,
Premier Ministre

 

 

Fait à Paris,

le mardi 4 décembre 2018

 

 

Objet : Mobilisation des Gilets Jaunes et marche pour le climat du samedi 8 décembre à Paris

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

Cela fait deux samedis de suite que des manifestations de Gilets Jaunes ont lieu dans la capitale. Nous comprenons la colère, nous comprenons le sentiment de relégation entretenu pendant des années et des années par une politique qui n’a cessé de creuser les inégalités, nous comprenons les revendications de ces femmes et de ces hommes qui aspirent à plus d’égalité fiscale et sociale.

 

Toutefois, attaché.e.s à la non-violence et aux mobilisations pacifiques, nous ne cautionnons évidemment pas les violences qui ont eu lieu. Bien qu’elles ne soient le fait que de quelques-un.es seulement, ces violences ont débordé les mobilisations des gilets jaunes qui, eux, manifestaient pacifiquement. A ce titre, une interrogation persiste sur les dispositifs policiers ainsi que sur la faiblesse des moyens de coordination avec les services de Paris qui ont été mis en place à cette occasion, et qui n'ont pas permis, par deux fois, d'endiguer et de maîtriser ces débordements.

 

Ce jour, Monsieur le Premier Ministre, vous avez annoncé plusieurs mesures pour répondre à la crise des Gilets Jaunes, parmi lesquelles un moratoire sur la hausse des taxes affectant le carburant et le report du renforcement du contrôle technique. Ces annonces sont insatisfaisantes au regard de la situation. Insatisfaisante car elles sacrifient l’écologie et la nécessité absolue, via une fiscalité adaptée, de sortir du “tout pétrole”. Vous privilégiez la réponse du court terme à la nécessaire réponse du long terme qu’appellent les bouleversements climatiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Insatisfaisantes au regard des revendications des Français.e.s, qui expriment leur ras-le-bol face l’injustice sociale, qui ne peut d’ailleurs trouver une réponse dans un sursis de six mois.

 

Ces déclarations augurent d’une nouvelle mobilisation samedi prochain sur les Champs Elysées et dans tout Paris, avec un risque fort d'y voir son lot de casseurs et de violences dans les rues de la capitale. Comme tous les élu.e.s parisien.ne.s, nous attendons de vos services que tout soit fait pour que ces mobilisations se déroulent dans le calme.

 

En outre, samedi prochain, doit également se tenir la marche pour le climat, prévue de longue date.

 

Alors qu’il ne se passe pas une journée sans que des scientifiques nous alertent sur les risques climatiques si nous ne changeons pas de modèle immédiatement, alors que les précédentes éditions des marches pour le climat ont réuni des dizaines de milliers de personnes dans le calme et dans une ambiance festive et joyeuse, Monsieur Castaner, Ministre de l’Intérieur, a demandé hier aux organisateurs d’annuler cette grande marche.

 

Quel message votre gouvernement souhaite-t-il envoyer à tou.te.s les citoyen.ne.s mobilisé.e.s pour préserver l'environnement et le climat ? Dans un contexte où ni le Président ni vous-même, vous n’avez jugé utile de vous rendre à  COP 24, où la fiscalité écologique est sacrifiée, vous conviendrez qu’on peut légitimement de nouveau penser que l’écologie n’est pas votre priorité.

 

Pour nous, la transition écologique, quand elle est adossée à plus d'égalité, est LA priorité, car c’est le seul moyen responsable de donner aux générations futures un avenir. C’est pour ces mêmes raisons que des milliers de personnes espèrent pouvoir défiler pacifiquement, dans la joie et la bonne humeur, samedi prochain dans les rues de Paris.

 

C’est à ce titre qu’aujourd’hui nous vous interpellons. Nous vous demandons de tout mettre en oeuvre pour que la marche pour le climat du samedi 8 décembre puisse effectivement se tenir et que vos services, en lien avec la Préfecture de Police de Paris, assurent son déroulement dans les meilleures conditions. Cela signifie que les moyens soient donnés aux forces de l’ordre, pour beaucoup épuisées par des semaines d’affrontements, et d’autres parts que les ordres soient données pour qu’aucune violence injustifiée de la part de vos équipes ne soit faites.

 

Je vous remercie d’avance pour votre engagement pour la tenue de cette marche, et des informations que vous voudrez bien nous apporter en réponse à nos questions. Dans l’attente, je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en l’assurance de ma considération la plus respectueuse.

 

 

David Belliard

 

 

 

 

 

Copies envoyées à : Monsieur Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris ; Monsieur Emmanuel Grégoire, Premier Adjoint à la Maire de Paris, Monsieur Michel Delpuech, Préfet de Police de Paris.

Laisser un commentaire