Accueil Conseil de Paris Conseil de septembre 2018 Rentrée des familles

Rentrée des familles

 

Intervention de Fatoumata Koné relative à la communication sur la rentrée des familles

Madame la Maire, chers collègues, après cet été caniculaire et exceptionnellement sec et en cette période de mobilisation historique autour du climat et de l'environnement, nous souhaitions en tant qu’élus écologistes saluer les travaux des premières cours d’écoles transformées en oasis de fraîcheur.

Ces travaux sont aussi une opportunité de réinventer ces espaces historiquement bien vides et minéraux et pour lesquels aujourd'hui on s'accorde à investir sur le plan éducatif : égalité filles/garçons, jardinage ou encore apprentissage du vélo. De même, nous pensons que l'éducation à l'environnement et au développement durable mériterait d'être très largement renforcée : exploration de la nature, gestes écoresponsables, activités ludiques, l'école doit jouer un rôle essentiel pour sensibiliser les enfants et les adolescents.

Au sujet de l'alimentation, nous nous félicitons des avancées concrètes pour atteindre l'objectif de 50 % d'alimentation biologique et durable dans nos cantines. Nous devons désormais avancer sur les objectifs inscrits dans le Plan Climat : décarboner les assiettes et protéger la santé de nos enfants. A ce titre, nous rappelons que les parents d'élèves manifestent de grandes attentes pour les repas végétariens quotidiens et que notre groupe restera attentif à l'application du vœu que nous avons fait adopter en mai 2018 visant à supprimer le plastique dans les cantines.

Nous portons un vœu demandant que le lait maternisé dans les crèches municipales soit biologique pour tous les âges. Cette mesure s'inscrit en cohérence avec notre Plan d'alimentation durable. Le scandale Lactalis de poudre de lait contaminée à la salmonelle nous conforte sur le fait qu'en tant que collectivité nous devons plus que jamais nous positionner en acteurs du marché de l'alimentation pouvant faire levier pour une vraie sécurité sanitaire et avancer vers la transition écologique.

En cette rentrée des familles, je souhaite aborder le sujet de l'implication des parents dans la vie scolaire, ainsi que le sujet des innovations pédagogiques. Nous sommes les garants du principe d'égalité. Cela doit inclure la prise en compte des besoins des familles dans toute leur diversité et implique donc une attention orientée vers tous les parents.

Cela peut s'opérer via plusieurs axes : améliorer l'implication des parents à la vie scolaire et les échanges parents/enseignants en laissant par exemple à nouveau entrer les parents dans les écoles élémentaires, associer les parents primo-arrivants à la vie de l'école à travers la création de projets pédagogiques innovants leur permettant de comprendre le parcours scolaire de leurs enfants, ainsi que la formation des personnels à une approche interculturelle. Il s'agit là de donner une chance réelle à tous les enfants de trouver leur place dans l'institution scolaire, tremplin pour l'épanouissement et la réussite scolaire.

Concernant le périscolaire, l'investissement de notre Ville pour mieux s'adapter aux besoins et améliorer la qualité des contenus des animations est constant. Si nous voulons que ce projet obtienne une adhésion de tous, nous devons aller plus loin et, là aussi, inclure les parents. Pourquoi ne pas créer un conseil du périscolaire dans toutes nos écoles, comme cela existe déjà dans d'autres communes en France ? Un espace de dialogue et de concertation entre parents et professionnels, qui serait dédié à un temps périscolaire. Nous avons la responsabilité de donner une véritable orientation pédagogique à ces ateliers périscolaires, à travers une instance consultative et/ou dotée de compétences décisionnelles afin qu’elle puisse prendre entièrement part au projet pédagogique de chaque école.

Un mot sur le soutien des innovations pédagogiques dans les écoles de notre Ville, sujet sur lequel notre groupe est déjà largement intervenu depuis le début de la mandature. Nous le répétons, notre collectivité doit accompagner les émergences à Paris. Depuis des décennies, des projets novateurs voient le jour, des classes Freinet, Montessori, Decroly. Ces projets continuent de montrer qu'y compris avec des enfants des quartiers populaires, la réussite scolaire est à portée de main. Même si la collaboration et l'implication de la Ville avec le Rectorat avancent, l'investissement financier reste pour le moment trop faible. Nous devons poursuivre et soutenir les besoins en matériel de ces projets dans les écoles.

Je ne peux aborder cette communication sur la rentrée scolaire sans sensibiliser cette Assemblée sur l'inclusion des enfants en situation de handicap dans nos écoles. Notre groupe a déposé un vœu demandant l'élargissement du "pass" Paris Access’, qui donne accès gratuitement aux personnes handicapées à tout le réseau de transports en commun francilien. Cette mesure encourage le développement de leur autonomie dans le respect des engagements écologiques de notre Ville.

Nous proposons donc de faciliter la participation de ces enfants à une vie sociale aux côtés de leur famille. Justement, concernant les enfants en situation de handicap, comme à chaque rentrée, les écologistes constatent que les besoins ne sont pas tous remplis. Pourtant, le candidat Emmanuel MACRON avait promis l'accès à une auxiliaire de vie scolaire à tous les enfants en situation de handicap qui en ont besoin. Combien d'enfants aujourd'hui n’ont pas d'A.V.S. à Paris ? Cette situation ne peut plus durer. Et que dire des accompagnants des élèves en situation de handicap, A.E.S.H., ex-A.V.S., rémunérés par le privé, mieux formés que les agents employés par la Fonction publique ? Leur développement résulte d’une défaillance de l’Etat et exprime bien les inégalités sociales entre les familles.

Pour ce qui est de la lutte contre les inégalités à l'école, nous saluons les premières études de l'Observatoire parisien de la mixité et de la réussite éducative qui démontre de façon chiffrée et concrète l'impact des secteurs multi-collèges dans les 18e et 19e arrondissements. Force est de constater que la mixité sociale de ces collèges s'est considérablement améliorée. Le groupe Ecologiste a fortement soutenu le lancement de ces expérimentations. Nous souhaitons aujourd’hui que ces démarches soient multipliées dans les quartiers populaires dès la rentrée prochaine, avec un investissement du Rectorat identique, cela va sans dire.

Pour conclure, je souhaite aborder les difficultés des jeunes isolés étrangers et rappeler que le principe d'égalité entre les enfants commence par l'inclusion de tous à l'école. C'est pourquoi les écologistes ont soutenu la mobilisation pour la scolarisation de ces jeunes des collectifs R.E.S.F., Paris d'Exil et la TIMMY devant le lycée Voltaire le 7 septembre. Cet appel porté par 28 associations pointe la période de vide administratif entre le recours d'un jeune étranger auprès du juge des enfants, pour que soit reconnue sa minorité, et son inscription à l'école. Cette situation n'est pas tolérable car l'école est un droit.

Ainsi, nous demandons, à travers un vœu cosigné avec des collègues des groupes de la majorité, l'application du droit. Mon collègue Jacques BOUTAULT complétera les propos de notre groupe sur cette rentrée scolaire.

Laisser un commentaire