Accueil Conseil de Paris Conseil de septembre 2018 Vœu relatif aux Grands Prix de l’innovation : pour la fin du partenariat entre la ville de Paris, Total et Sanofi

Vœu relatif aux Grands Prix de l’innovation : pour la fin du partenariat entre la ville de Paris, Total et Sanofi

déposé par David Belliard, Jérôme Gleizes et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

Considérant l’Accord de Paris, adopté le 12 décembre 2015 à l’issue de la COP21 et qui marque un engagement de la communauté internationale, à maintenir le réchauffement climatique «bien en-dessous» des 2°C et à «poursuivre les efforts» pour rester au plus près des 1,5°C considéré comme le «seuil de sécurité climatique» ;

Considérant que « Les Grands Prix de l'Innovation » de la Ville de Paris qui se tiennent depuis plusieurs années devraient être un temps fort pour mettre en lumière des actions concrètes capables de nous faire entrer de pleins pieds dans la nécessaire transition écologique de notre économie, de notre approvisionnement énergétique, alimentaire, de nos manière de construire la ville  afin de ne plus détruire la biosphère et ce faisant la santé des populations ;

Considérant que si les projets des lauréats primés ne sont pas en cause, en revanche rien ne justifie que la Ville de Paris choisisse pour partenaires de cet évènement des compagnies telles Total et Sanofi. Ces compagnies, par leurs activités et leur stratégie économique montrent qu’elles ne s’engagent pas dans la transition écologique ;

Considérant que la compagnie Total poursuit des investissements massifs pour développer de nouveaux gisements de pétrole et de gaz dans les années à venir (tel l’exploitation du gisement de South Pars, en Iran en 2017 ou le projet Yamal en Sibérie), alors que les énergies fossiles sont de loin les principales responsables de la crise climatique ;

Considérant en outre que la « stratégie climat » de Total suite à l’Accord de Paris est uniquement basée sur le recours massif à des technologies coûteuses, controversées et couplées à une utilisation intensive du nucléaire et du déploiement des exploitations gazières ;

Considérant l’appel du Maire de New York et du Maire de Londres relayé par la Maire de Paris, en amont du Sommet Mondial d’Action pour le Climat qui s’est tenu du 12 au 14 septembre dernier à San Francisco; un appel qui enjoint les autres villes à s’engager dans un mouvement de désinvestissement des énergies fossiles ;

Considérant par ailleurs que la société Sanofi est au cœur d’un nouveau scandale sanitaire et d’atteinte à l’environnement. En effet, l'usine du groupe pharmaceutique qui produit la Dépakine - médicament antiépileptique prescrit entre 2007 et 2014 à 14 322 femmes enceintes, au mépris des risques pour le fœtus (malformation congénitale, autisme, retard intellectuel) - est responsable d'une pollution à grande échelle. Un rapport de la Direction régionale de l'environnement et du logement (Dreal) de Nouvelle-Aquitaine a révélé en juillet 2018 que le site chimique de Mourenx rejetait dans l'atmosphère jusqu'à 190 000 fois la norme de bromopropane depuis une époque inconnue … et jusqu'au printemps 2018 ;

Considérant encore que Sanofi via la création en 2012 d’une structure - Sunrise Initiative - a externalisé sa R&D alors même qu’elle bénéficie depuis 2008 de 125 à 130 millions d’euros par an de crédits d’impôts au titre du CIR et du CICE. Se séparer de ses chercheurs et toucher un crédit d’impôt dont la fonction est de promouvoir l’emploi scientifique telle est la stratégie de ce géant pharmaceutique. Fin janvier 2016, 4 237 postes étaient supprimés, des sites de recherche ont été fermés ou vendus, des axes thérapeutiques abandonnés (cardio-vasculaire), des équipes de chercheurs démantelées et plus de 70 projets de recherche arrêtés ;

Aussi, sur proposition de David Belliard, Jérôme Gleizes et des élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP), le  Conseil de Paris émet le vœu :

  • que l’édition 2019 des « Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris » ait pour partenaires des entreprises et des organisations non gouvernementales reconnues pour leur objet et leurs actions dans la mise en place de la transition écologique,
  • que la Ville de Paris cesse en conséquence son partenariat avec les compagnies Total et Sanofi.

Le vœu a été rejeté

 

Laisser un commentaire