Accueil Actualités Courrier suite au retard d’implantation des nouveaux Vélib’ et au dialogue social chez Smovengo

Courrier suite au retard d’implantation des nouveaux Vélib’ et au dialogue social chez Smovengo

Fait le 4 mai 2018,
À Paris

David Belliard,
Président du groupe écologiste de Paris
Conseiller de la métropole du Grand Paris

Jorge Azevedo,
Directeur de Smovengo

 

Objet : Retard d’implantation des nouveaux Vélib’ et dialogue social

 

Monsieur,

Sur demande de la Maire de Paris, de la présidente du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole et du président de la métropole du Grand Paris, vous avez dévoilé cette semaine les principales mesures du plan d’urgence, qui vous a été demandé, pour qu’enfin Vélib 2 puisse être opérationnel.

 

Les solutions que vous avancez - suspension temporaire de l’overflow et des vélos à assistance électrique - ne permettront pas aux Parisiennes et aux Parisiens de bénéficier d’un service entièrement opérationnel avant de longues semaines. Ces efforts supplémentaires que vous demandez aux usager.e.s pour enfin déployer le service, nous les entendons si elles permettent de réussir la bonne mise en place de Vélib’.

 

Mais dans ce contexte, notre inquiétude est vive sur la capacité de mise en service pleine et entière de Vélib’ dans les plus brefs délais, car celle-ci ne peut se faire sans ses salarié.e.s.

 

Les éléments d’information qui nous parviennent concernant la tenue des discussions avec les représentant.e.s des salarié.e.s ne semblent pas présager de conditions favorables à une sortie de crise. Il est pourtant de votre entière responsabilité de tout mettre en œuvre pour un dialogue social de qualité et proposer des réponses satisfaisantes à des revendications légitimes. Plusieurs d’entre eux, nous ont en effet détaillé la dégradation de leurs conditions de travail et salariales. Leurs demandes sont compréhensibles, d’autant plus lorsque l’on sait les cadences imposées pour déployer Vélib dans les temps.

 

Balayer d’un revers de la main leurs revendications, c’est accepter que la grève perdure - à juste titre - et par conséquent, accepter que le déploiement de Vélib’ s’enlise. Les élu.e.s écologistes ne pourraient accepter une telle position de votre part, tant Vélib’ est attendu par les Parisien.ne.s et tant il est nécessaire à la démocratisation de la pratique du vélo dans notre ville.

 

Reprendre les négociation en prenant en compte les demandes légitimes des salarié.e.s est la condition de la réussite du déploiement de Vélib’. C’est pourquoi nous vous demandons d’y donner une suite favorable.

 

Je vous prie d’agréer l’expression de ma considération distinguée.

 

David Belliard

Copies à : Catherine Baratti Elbaz, Présidente du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole ; Anne Hidalgo, Maire de Paris ; Christophe Najdovski, Adjoint à la maire de Paris en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public ; Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris.

 

Télécharger le courrier en PDF 

Laisser un commentaire