Accueil Conseil de Paris Conseil de mai 2018 Amendement relatif à l’accessibilité à des produits frais et durable pour tou.te.s

Amendement relatif à l’accessibilité à des produits frais et durable pour tou.te.s

déposé par Fatoumata Koné
et les élu.e.s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

 

Considérant la stratégie alimentaire durable présentée au conseil de Paris de mai 2018 ;

 

Considérant que cette stratégie s’est fixé pour objectif d’être inclusive et de favoriser l’accès de toutes et tous à l’alimentation durable ;

 

Considérant que la ville se donne pour objectif d’amener 75% des ménages parisiens à acheter régulièrement du bio ;

 

Considérant que de nombreux travaux scientifiques montrent une corrélation entre les niveaux de revenu et la qualité de l’alimentation et que les « inégalités nutritionnelles » induisent des inégalités de santé ;

 

Considérant que l’aide alimentaire propose peu de produits frais, provenant souvent essentiellement de l’industrie agro-alimentaire et de grandes et moyennes surfaces ;

 

Considérant que l’accès à une alimentation de qualité n’est pas qu’une question de budget mais aussi et surtout une question d’information et de sensibilisation, et que « les consommateurs réguliers de produits bio ont un niveau de revenus comparable aux non-consommateurs de produits bio mais qu’ils ont un niveau plus élevé d’éducation » ainsi que l’ont démontré les résultats du « volet bio » de l’étude Nutrinet-santé ;

 

 

Aussi, sur proposition de Fatoumata Koné et des élu-e-s du Groupe écologiste de Paris (GEP), la Stratégie de Paris pour une alimentation durable annexée à la délibération 2018 DEVE 23 est amendée comme suit :

 

Dans la fiche n°12 “seront étudiées les possibilités et les modalités pour mettre en œuvre des cartes de fidélité solidaires « fruits et légumes »” est remplacé par “la ville étudiera la distribution de carte solidaire « fruits et légumes » aux populations en situation de précarité afin de favoriser la consommation de produits frais des ménages et améliorer leur statut nutritionnel. Le montant de cette carte sera adapté au nombre de personnes composant le foyer et au tarif moyen d’un panier de fruits et légumes à Paris. Le dispositif sera mis en œuvre avant la fin de la mandature.”

À la fin de la fiche n°12 est ajouté “Des dispositifs d’accessibilité à l’alimentation bio seront mis en place à l’instar des programmes “Paniers solidaires”, “Biocabas” ou “Familles à alimentation positive”” déjà expérimentés dans d’autres collectivités françaises.

Laisser un commentaire