Accueil Conseil de Paris Conseil de septembre 2017 Mise en place de nouvelles « Zones 30 »

Mise en place de nouvelles « Zones 30 »

Réponse de Christophe Najdovski aux interventions relatives à la mise en place de nouvelles "zones 30"

 

Merci, Monsieur le Maire.

Cette délibération est la troisième de cette mandature concernant les zones 30 et l'apaisement de la circulation. Elle nous autorise à mettre à l'étude la poursuite et la fin de notre programme d'aménagement de zones 30 afin que d'ici 2020 l'ensemble de la voirie parisienne soit à 30 km/h hormis les grands axes. A terme, nous aurons donc un réseau de voies limitées à 30 km/h et un réseau à 50 km/h sur les axes principaux de la Capitale.

Ces programmes 2017-2018 que nous proposons de mettre à l'étude engageront la réalisation d’un ensemble de zones 30 en complément du maillage existant. Le programme de 2017 concerne 25 quartiers pour les 5e, 6e, 7e, 8e, 10e, 14e, 15e, 17e et 18e arrondissements et le programme 2018 concernera, lui, 28 quartiers dans les 7e, 8e, 9e, 15e, 16e et 17e arrondissements. Une subvention de la Région est sollicitée pour la réalisation de ces programmes avec un cofinancement à hauteur de 30 %.

Ces projets, je le rappelle, ont toujours été jusqu'à présent votés à l'unanimité. Les projets d'aménagement de ces zones 30 sont en cours, notamment le programme 2015 et 2016. Cela ne consiste pas simplement à changer la limitation de la vitesse mais permet réellement d'apaiser la circulation et de mieux faire cohabiter les différents modes de déplacement avec notamment des aménagements en faveur de la sécurité des piétons.

Je vous le dis, Madame GALLOIS, la mise en place des zones 30 permet d'améliorer la sécurité routière et notamment la sécurité des piétons. Cela permet également, vous le savez, depuis le vote de la loi sur le plan d'actions des mobilités actives, la mise en place de double-sens cyclables qui sont rendus obligatoires par la loi depuis le 1er janvier 2016. Cela permet aussi de faire ce que l'on appelle la mise aux normes pompiers d'un certain nombre de voies parisiennes, et je rappelle que la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris exige de notre part que la largeur des chaussées soit de quatre mètres disponibles de manière à pouvoir déployer les engins échelles en cas de sinistre et en cas de besoin d'intervention. Cela nécessite donc aussi de mettre un certain nombre de voies parisiennes à ces normes pompiers, ce qui améliore aussi la sécurité en cas de sinistre.

Toutes ces modifications sont bien entendu concertées avec les mairies d'arrondissement, la Préfecture de police, la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, la R.A.T.P. et cela explique d’ailleurs en partie les délais de réalisation.

Nous aurons à la fin de cette année pratiquement achevé le programme 2015-2016. Nous aurons terminé les phases d'étude des secteurs non réalisés. La moitié du territoire parisien sera couvert de zone 30 d'ici la fin de l'année et nous aurons achevé notre programme d'ici 2020 avec un programme de 2017 qui permettra l'achèvement de la couverture de 14 arrondissements.

Je rappelle également que Paris n'est pas la seule ville à développer les zones 30. Des villes comme Nogent-sur-Marne et Sceaux en Ile-de-France sont entièrement à 30 km/h et ont des voiries entièrement à 30 km/h et, que je sache, cela fonctionne bien. Ce n'est pas forcément une question de coloration politique. Les bienfaits sont démontrés, notamment en termes de sécurité routière. Cela permet une meilleure cohabitation, comme je le disais tout à l’heure, et de développer la sécurité des piétons et les déplacements cyclistes en toute sécurité.

D'ailleurs, je le dis aussi, il est vrai que la question des doubles sens cyclables peut parfois surprendre et c'est la raison pour laquelle nous souhaitons pouvoir accompagner ce développement par des campagnes de sensibilisation. Nous voulons aussi travailler avec la Préfecture de police pour mettre en place des campagnes en ce sens. Nous aurons d'ailleurs l'occasion de le faire, comme nous l'avons déjà fait par exemple lors de la semaine de la sécurité routière qui se déroule chaque année en octobre, avec des campagnes de sensibilisation menées auprès du grand public.

Voilà ces quelques éléments. Je rappellerai simplement que ce sont des mesures qui permettent réellement d'avoir cet apaisement de la circulation que nous appelons tous de nos vœux, et permettez-moi d'être un peu circonspect, Madame GALLOIS, sur vos circonvolutions pour ne pas voter cette délibération puisque la mise en zone 30 des voies parisiennes va tout à fait dans le sens de ce que vous souhaitiez dans votre intervention.

Laisser un commentaire