Accueil Actualités Communiqués Un répit pour la petite ceinture dans le 13ème arrondissement !

Un répit pour la petite ceinture dans le 13ème arrondissement !

Ce Conseil de Paris du mois de juillet proposait d’accorder une Convention d’Occupation du Domaine Public (CODP) à la RATP afin de lui permettre de mener à bien ses travaux de prolongement de la ligne de métro 14 et de la construction de la future station Maison Blanche.

 

Malgré un projet qui en apparence fait consensus, seul le groupe socialiste et apparenté a voté pour. Le problème ? La RATP place les conseiller-es de Paris dans une situation où ils doivent choisir entre deux projets d’intérêt général : celui du prolongement de la ligne 14 du métro ou celui de la préservation de la petite ceinture comme corridor écologique.

 

En effet, la RATP souhaite se servir d’un tronçon de la Petite Ceinture, long de plus d’un kilomètre, dans le 13ème arrondissement pour héberger le matériel nécessaire aux travaux. Pour ce faire, un remblaiement d’un mètre de haut sera nécessaire pour combler le différentiel de niveau entre les deux voies, tout comme le comblement des caniveaux latéraux. Pendant 7 ans (+ une année consacrée au démontage), cette portion de la Petite Ceinture pourrait donc accueillir le matériel et les aller-retour des camions nécessaires au chantier.

 

Pourtant, depuis des années, la faune et la flore présentes ont repris leur droit. Alors que Paris se veut être une ville pionnière en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de préservation de la biodiversité, il est impensable de supprimer un îlot de fraîcheur et corridor écologique, trop rares dans notre capitale.

 

Nous avons demandé que des lieux alternatifs pour héberger le matériel nécessaire aux travaux pour le prolongement de la ligne 14 soient étudiés. Le développement du transport en commun, que nous soutenons pleinement, ne doit pas se faire au prix de la destruction de la biodiversité, et notamment des hérissons présents sur ce tronçon.

 

Les élu-es écologistes demandent donc que cette décision soit reportée à la fin de l’été, pour ne pas retarder le chantier du métro. Ce laps de temps devra permettre à la RATP de travailler, conjointement avec la Ville de Paris, à une alternative, comme la Gare des Gobelins, qui n’opposera pas deux projets tant attendus par les Parisiennes et les Parisiens.

 

Face à la mobilisation de tous les groupes politiques, l'exécutif parisien a finalement décidé de reporter la délibération, donnant un répit à la Petite Ceinture.

 

Anne Souyris et David Belliard, co-président-es du groupe écologiste de Paris

Yves Contassot, conseiller de Paris, élu du 13ème arrondissement

Laisser un commentaire