Accueil Conseil de Paris Conseil de juillet 2017 Vœu relatif aux épisodes de canicules à Paris

Vœu relatif aux épisodes de canicules à Paris

Au vue de l'augmentation prévue des épisodes de canicule qui vont toucher Paris et de la stratégie d’adaptation de la ville au changement climatique qui prévoit la mise en œuvre d’actions permettant notamment l’adaptation de la ville et de ses habitant-es aux événements climatiques extrêmes, les élu-es du groupe écologiste ont souhaité déposer un vœu afin de soulager les parisiennes et les parisiens pendant ces épisodes de fortes chaleurs.

Les élu-es écologistes ont demandé que le développement des sols non imperméabilisés et de la végétation soient mieux pris en compte et que lors des canicules soit envisagée systématiquement une extension des horaires d’ouverture d’espaces verts parisiens et des lieux de fraîcheur intérieur public. Les élu-es ont également demandé qu’une réflexion soit menée sur la répartition géographique des arbres sur le territoire parisien.

Le vœu a été retiré au profit d'un vœu de l'exécutif

 

Vœu relatif aux épisodes de canicules à Paris

déposé par Jacques Boutault, Yves Contassot et les élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant l’épisode de canicule que vient de subir le territoire français, et notamment la Ville de Paris,

Considérant l’étude réalisée par Météo-France et l’Agence Parisienne du Climat « le changement climatique à Paris » concluant que « le climat de Paris à la fin du XXIe siècle sera plus chaud, avec des vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses, et des hivers plus doux et arrosés » détaillant « une forte augmentation du nombre de jours de vagues de chaleur qui atteindrait 21 à 94 jours par an, contre 7 jours en moyenne toutes saisons confondues aujourd’hui » et « Une forte augmentation du nombre de jours de canicule qui atteindrait 3 à 26 jours par an, au lieu d’un jour en moyenne aujourd’hui »,

Considérant la stratégie d’adaptation de Paris au changement climatique qui prévoit la mise en œuvre d’actions permettant notamment l’adaptation de la ville et de ses habitants aux évènements climatiques extrêmes,

Considérant les actions et les objectifs de la Ville de Paris sur la gestion de l’eau, par exemple sur le rafraichissement de l’air grâce à un usage de l’eau non potable dans la rue, ou à travers le futur plan Pluie,

Considérant que la Ville doit améliorer ses opérations d’urbanisme, en intégrant systématiquement l’objectif de désimperméabilisation des sols, de maintien et de développement des espaces en pleine terre, des espaces verts, de la végétalisation,

Considérant l’importance des arbres comme source de fraicheur mais aussi de lutte contre la pollution de l’air,

Considérant la répartition actuelle des arbres sur le territoire parisien,

Considérant les avancées faites par la Ville en termes de confort du bâti pour les habitants dans leurs logements, par exemple à travers des plans sur la rénovation thermique et l’isolation des logements, tels qu’Eco rénovons,

Considérant dans ce cadre d’action de la Ville, que plusieurs leviers sont déjà identifiés et ont prouvé leur efficacité lors des périodes de canicule,

 

Aussi, sur proposition de Jacques Boutault, Yves Contassot et des élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu suivant :
Afin de relever ce défi immense qu’est l’adaptation au dérèglement climatique, la Ville de Paris prévoit

  • Que les principes de préservation, de valorisation et de développement des sols non imperméabilisés, de la végétation soient pris en compte dans tous les projets d’aménagement,
  • Que lors des canicules soit envisagé systématiquement une extension des horaires d’ouverture d’espaces verts parisiens, afin d’offrir des espaces de rafraichissement,
  • Qu’une réflexion soit menée pour que lors des canicules soit envisagée une extension des horaires d’ouverture de lieux de fraicheur intérieur public tels que musées, bibliothèques, églises, etc...
  • Que soit renforcée la sensibilisation aux fortes chaleurs auprès des publics fragiles, personnes âgées, enfants, sans domicile fixe..
  • Que l’expérimentation sur le rafraichissement de l’espace public ayant donné des résultats positifs, des mesures soient mises en œuvre sur l’ensemble du territoire parisien,
  • Dans le cadre du plan arbre, qu’une réflexion soit menée sur leur répartition géographique. Réflexion qui sera menée avec le haut responsable à la résilience, les Architectes des Bâtiments de France et les associations intéressées aux questions environnementale et patrimoniale. Ceci afin d’assurer une répartition des arbres sur la totalité du territoire parisien,
  • Qu’une étude soit menée sur l’impact de la circulation automobile sur le niveau de température constatée, compte tenu de la chaleur dégagée par les moteurs.

Laisser un commentaire