Accueil Conseil de Paris Conseil de mars 2017 Stratégie Handicap 2017 – 2021

Stratégie Handicap 2017 – 2021

Intervention de Galla Bridier relative à la stratégie Handicap 2017 - 2021

 

Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, je souhaiterais pour ma part insister sur deux aspects de la stratégie qui nous est présentée par notre collègue Bernard JOMIER : l’accessibilité des établissements recevant du public et l’accès au logement.

Concernant l’accessibilité des E.R.P., Paris est une ville reconnue pour ses efforts. Sur 2.259 E.R.P., 506 sont accessibles à fin 2016 et la totalité le seront d’ici neuf ans. Par ailleurs, 65 % des 485 installations ouvertes au public, espaces verts et cimetières, sont accessibles. Ce n’est donc pas parfait, mais comme le soulignait l’ancien Schéma départemental pour l’autonomie des personnes en situation de handicap pour la période 2012-2016, le dimensionnement parisien rend difficile une mise en accessibilité totale et immédiate de tous les E.R.P.

Ce constat vaut toujours en 2017. D’autant que la mise en accessibilité ne s’arrête évidemment pas aux seuls E.R.P. L’accessibilité universelle constitue un objectif transversal d’autant plus attendu qu’une nouvelle génération de jeunes adultes est en train d’émerger.

Une génération que l’on pourrait baptiser la génération loi 2005. Elle correspond à ces jeunes qui ont bénéficié des avancées de cette loi. Ils ont grandi dans un contexte de promotion de l’inclusion scolaire et bénéficient du mouvement de scolarisation en milieu ordinaire. La conséquence logique de cette inclusion scolaire, c’est que, dans leur vie d’adulte, ces jeunes sont naturellement attirés vers des solutions de logement en milieu ordinaire.

D’ailleurs, les personnes en situation de handicap font partie, au terme de la loi du 5 mars 2007, des demandeurs prioritaires d’un logement social. Ces dispositions imposent d’apporter une priorité particulière, notamment avec les bailleurs sociaux, pour l’adaptation des logements et l’accessibilité des immeubles.

Il faut donc poursuivre l’objectif 2020 de 40 % de logements accessibles et de 3 % de logements adaptés, et mettre en place une stratégie de mise en accessibilité et d’adaptation du parc de logements sociaux géré par les bailleurs sociaux parisiens.

Enfin, il faut faciliter les changements de logement lors de la survenue d’un handicap ou de l’aggravation de l’état de santé, d’où le vœu que j’ai présenté ce matin et qui a été adopté par le Conseil. Il vise à attribuer un certain nombre de points aux personnes en situation de handicap demandeurs de logements sociaux lorsque celui-ci est inadapté.

Je tiens également à féliciter les bailleurs sociaux qui se sont engagés.

Je voudrais juste, pour conclure, insister et mettre en lumière, et donc remercier les deux adjoints Ian BROSSAT et Bernard JOMIER pour avoir favorisé l’attribution de 70 places de logements sociaux sur cinq ans pour l’accès au logement de personnes en situation de handicap dans le cadre de ces logements accompagnés.

J’en profite pour rappeler que les mairies d’arrondissement qui souhaiteraient abonder ce nombre de places le peuvent encore et sont les bienvenues.

Merci.

Laisser un commentaire