Accueil Actualités Communiqués Pollution électromagnétique : les écologistes saluent les progrès fait pour la santé de tou-tes !  

Pollution électromagnétique : les écologistes saluent les progrès fait pour la santé de tou-tes !  

Dans un communiqué, la mairie de Paris annonce que la nouvelle charte de téléphonie mobile et la création d’un observatoire municipal des ondes “OndesParis” seront soumis au vote du  prochain Conseil de Paris. “Cette réelle avancée récompense l'action des écologistes”, s'enthousiasme Pascal Julien, Conseiller de Paris. Depuis 2003, nous sommes à l’initiative de toutes les politiques de la ville de Paris pour encadrer le développement des technologies fondées sur les ondes électromagnétiques. Bien que le débat scientifique ne soit pas encore tranché, les études attestant du caractère cancérogène des ondes sont suffisamment nombreuses pour justifier l’application du principe de précaution. Dans ce contexte, la nouvelle stratégie de la ville de Paris marque un progrès.

“OndesParis” est né d’une délibération proposée par les élu-es du groupe écologiste de Paris en mai dernier. Dans l’immédiat, les principales missions de cet observatoire municipal seront de contrôler et de mesurer les niveaux d’exposition aux ondes, d’informer et de sensibiliser les Parisien-nes, pour enfin étudier les risques liés à cette exposition et voir comment les limiter. C’est une structure opérationnelle qui se créée. Ses travaux viendront alimenter en informations claires et intelligibles les mairies d’arrondissement, qui pourront enfin répondre aux préoccupations des Parisien-nes concernant les potentiels dangers d’une exposition aux ondes.

La nouvelle charte parisienne de téléphonie mobile - fruit d’une négociation avec les opérateurs - répond très exactement au vœu de cadrage que les élu-es du groupe écologiste de Paris avait fait adopté en novembre dernier à l’unanimité du Conseil de Paris : seuil unique d’exposition à 5 V/m tous opérateurs confondus (contre 7 V/m pour la 4G qui constitue la quasi-totalité des nouvelles implantations), meilleure harmonisation des dossiers présentés par les opérateurs, renforcement du pouvoir des maires d’arrondissement : autant de progrès qu’il faut saluer. En apportant une meilleure protection que la réglementation nationale, cette charte peut aussi agir comme un label pour les opérateurs.

Les progrès faits par la ville de Paris en matière de lutte contre la pollution électromagnétique sont une victoire à la hauteur de l’enjeu de santé publique posé par les ondes pour les Parisien-nes”, explique Anne Souyris, co-présidente du groupe écologiste de Paris. “C’est pour cela évidemment que nous voterons pour la délibération proposée par la ville au prochain Conseil de Paris.

À l’avenir, il faudra pour être encore plus efficace, qu’une coopération territoriale se mettre en place”, rappelle David Belliard, co-président des élu-es écologistes de Paris. “Mais surtout, comme le préconise le Conseil de l’Europe, il faudra établir une réglementation qui imposera aux opérateurs de ne pas exposer les habitant-es à un seuil supérieur à 0,6 V/m, seuil qui permettrait de concilier santé et bon usage des appareils nécessitant des ondes électromagnétiques”.

Laisser un commentaire