Accueil Conseil de Paris Conseil de janvier 2017 Vœu pour une expérimentation d’abandon des feux tricolores de signalisation

Vœu pour une expérimentation d’abandon des feux tricolores de signalisation

14 % des accidents en France surviennent en carrefour à feux : 10 000 accidents par an, 1 500 blessés hospitalisés et environ 150 tués. Ces chiffres remettent en cause le sentiment général que les feux de signalisation sont des équipements de sécurité systématiquement efficaces. Des études scientifiques montrent d’ailleurs que les conducteurs sont moins attentifs et prudents lorsque des panneaux et des feux tricolores balisent leur trajet. Par ailleurs ces équipements sont énergivores et coûteux en maintenance. Par ce vœu, les élu-es écologistes demandent donc une expérimentation - dans un quartier pilote en 2018 – d’abandon des feux tricolores de signalisation au profit d’alternatives telles les stop ou encore les priorités à droite.

Ce vœu a été adopté après amendements de l'exécutif

 

Vœu pour une expérimentation d’abandon des feux tricolores de signalisation

déposé par David Belliard, Anne Souyris, Galla Bridier et les élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant que les chiffres sur les accidents remettent en cause le sentiment général que les feux de signalisation sont des équipements de sécurité systématiquement efficaces. En effet, 14 % des accidents en France surviennent en carrefour à feux : 10 000 accidents par an, 1 500 blessés hospitalisés et environ 150 tués.

Considérant qu'il est avéré par plusieurs études conduites notamment par le MIT, que les conducteurs sont moins attentifs et prudents lorsque des panneaux et des feux tricolores balisent leur trajet.

Considérant que comme le prône le CEREMA, Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, la généralisation des zones 30 et la réduction du trafic dans les centre - villes permettent d’envisager, comme le font déjà Nantes, Rennes ou Toulouse, un panel de solutions alternatives et notamment celle du retour de la priorité à droite dans certains cas. En effet,  elle favorise le débouché des voies à faible trafic sur les voies à plus fort trafic et contribue également à une réduction des vitesses.

Considérant que les 1805 carrefours parisiens équipés en feux tricolores sont énergivores et nécessitent de plus une maintenance performante et durable qui n’est pas toujours compatible avec les budgets des collectivités.

Considérant que des capitales telle Londres travaillent depuis plusieurs années à la réduction des feux de signalisation.

Aussi, sur proposition de David Belliard, Anne Souyris, Galla Bridier et des élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que :

  • La Ville de Paris lance en partenariat avec le CEREMA, d’ici à la fin de l’année 2017, dans un quartier pilote, une expérimentation d’abandon des feux tricolores de signalisation et qu’une évaluation avant / pendant / après en soit faite pour juger de la pertinence de dupliquer cette expérimentation

Laisser un commentaire