Accueil Conseil de Paris Conseil de juin 2016 Travaux de mise aux normes des bâtiments pour l’accueil des migrant-es

Travaux de mise aux normes des bâtiments pour l’accueil des migrant-es

Face à l’urgence de pouvoir accueillir dignement les réfugiés qui arrivent en nombre à Paris, et afin de pouvoir réaliser l’objectif d’aménager plusieurs centres d’accueil dans les bâtiments libres de la Ville de Paris, les élus-es écologistes proposent d’ajouter 1,5 millions d’euros aux dépenses d’investissement prévues afin de mener à bien les rénovations nécessaires aux bâtiments vides de la ville et de permettre l’installation de cinq centres d’hébergements pour réfugié-es.

Ce vœu a été retiré. 2 millions d'euros lui ont été alloué dans la lettre rectificative. Télécharger le vœu de l'exécutif pour le budget supplémentaire

 

Amendement budgétaire relatif aux travaux de mise aux normes des bâtiments pour l'accueil des migrant-es

déposé par Aurélie Solans, Marie Atallah, Fatoumata Koné, Galla Bridier
et les élu-e-s du Groupe écologiste de Paris (GEP)

 

Considérant l’urgence humanitaire à laquelle doit faire face notre territoire depuis le début de la crise migratoire ;

Considérant la saturation des lieux d’hébergement pour les opérations de mise à l’abri ;

Considérant que l’opération de mise à l’abri a nécessité le 6 juin la réquisition de quatre gymnases ;

Considérant que le recours à des nuitées hôtelières pour ces mises à l’abri est toujours effectif, en particulier pour les jeunes étrangers isolés et les familles ;

Considérant que ces solutions sont inadaptées à la prise en charge de ces publics en grande fragilité ;

Considérant le plan parisien « Accueil et accompagnement des mineurs isolés étrangers à Paris » d’avril 2015 ;

Considérant le récent plan parisien relatif à la « Mobilisation de la communauté de Paris pour l’accueil des réfugiés » ;

Considérant les vœux votés par les conseils de Paris pour un accueil digne des réfugiés arrivant sur notre territoire ;

Considérant le volontarisme affiché par la Mairie de Paris afin de prendre part à cet accueil des migrant-e-s et de tenir son rôle de capitale humaine et solidaire ;

Considérant le besoin de répartir sur l’ensemble du territoire parisien l’effort de solidarité ;

Considérant la nécessité d’utiliser le domaine intercalaire de la ville pour la mise à l’abri des migrant-e-s afin de lutter contre la saturation des centres d’hébergement ;

Considérant le besoin de mise aux normes pour l’installation d’un centre ;

Considérant une estimation minimum de 300 000 euros pour la mise aux normes d’un bâtiment ;

 

Aussi, sur proposition d’Aurélie Solans, Marie Atallah, Fatoumata Koné, Galla Bridier et des élu-e-s du Groupe écologiste de Paris (GEP) la délibération 2016 DFA 52 (Budget supplémentaire municipal 2016 de fonctionnement et d'investissement) est amendée comme suit :

  • La somme de  1 500 000 euros est ajoutée au budget d’investissement pour mener à bien les rénovations nécessaires aux bâtiments vides de la ville afin de permettre l’installation de cinq centres d’hébergements pour migrant-e-s ;
  • Un de ces centres devra être spécifiquement dédié au dispositif de mise à l’abri des jeunes isolés étrangers ;
  • Un de ces centres devra être spécifiquement dédié aux familles.

En contrepartie, le chapitre « Dépenses imprévues » est diminué de 1 500 000  euros.

1 commentaire(s)

  1. […] la mobilisation du domaine intercalaire de la ville qui rapidement avec peu d’investissement afin de mener à bien les rénovations nécessaires pourraient accueillir de nombreux réfugié-es. En étant inexploité, il coûte chaque année à la Ville environ 8 millions d’euros. […]

Laisser un commentaire