Accueil Conseil de Paris Conseil de décembre 2015 Au lendemain de la COP 21, Paris adopte un budget 2016 à la hauteur de l’enjeu climatique

Au lendemain de la COP 21, Paris adopte un budget 2016 à la hauteur de l’enjeu climatique

Intervention d'Aurélie Solans dans le cadre du débat budgétaire 2016

 

Monsieur le Maire, mes chers collègues, ce budget pour 2016 a-t-il pris en compte l’enjeu écologique ?

A cette question, nous répondons oui.

Oui, car la dimension écologique continue et continuera à progresser pour devenir l’un des piliers du budget. Nous en appelons à la responsabilité de chacun dans cette Assemblée.

Oui, car désormais la part du budget consacré à la transition écologique, dans l’enveloppe de 10 milliards d’euros prévus pour le plan d’investissement de la mandature, est présenté en tant que telle, assumée pleinement par toute notre majorité.

Oui, car 2,1 milliards d’euros seront consacrés sur les six prochaines années à la transition écologique avec des efforts sensibles dans des domaines comme les transports publics, le vélo, les circulations douces, la rénovation thermique des bâtiments ou encore l’économie circulaire.

Alors, au lendemain de la COP 21, qui a eu lieu chez nous, à Paris, renforçons, amplifions notre engagement dans ces directions, allons de l’avant pour construire ensemble les solutions d’une ville monde qui rayonne par son audace et sa force face aux chocs de tout ordre.

Et nous sommes bien d’accord aujourd’hui, ces solutions ne seront pas à long terme des charges supplémentaires mais, bien au contraire, construiront les bases du mieux vivre pour toutes les Parisiennes et tous les Parisiens, les bases de la résilience de notre Ville face aux crises.

Pas de surenchère de la part du groupe Ecologiste, n’en doutez pas, mais une priorité absolue qui a guidé notre participation à ce budget.

Aussi, sur certains volets, le groupe Ecologiste de Paris a présenté à ce budget ces 5 propositions d’amendement.

Premièrement, un amendement budgétaire relatif à l’instauration d’une indemnité kilométrique vélo pour les salariés municipaux, demandant que la Ville permette la mise en place de ce dispositif, désormais prévu par la loi, au plus vite.

Notre Plan Vélo est un élément fondamental de notre volonté de transformer les modes de déplacement et de lutter contre la pollution de l’air. Appliquons au plus vite cette mesure simple et encourageante pour nos agents qui s’engagent.

Deuxièmement, un amendement budgétaire relatif aux Traverses, demandant des marges budgétaires supplémentaires pour assurer la pérennité de ce service public de transports et de proximité dans des quartiers populaires. Ces Traverses offrent un potentiel pour certaines Parisiennes et certains Parisiens de transports proches et accessibles.

Gardons en tête, chers collègues, que cet enjeu d’une ville accessible et universelle fait pleinement partie de nos objectifs de mandature. Dans notre Plan de lutte contre la pollution de l’air, là encore,  ces petites lignes de quartiers peuvent représenter des outils pertinents pour convaincre qu’il existe des alternatives au déplacement automobile individuel, que nos politiques publiques sont au service de chacun. Si aujourd’hui elles n’ont pas l’entière satisfaction de tous, préservons et améliorons-en leur efficience.

Troisièmement, un amendement au budget dédié à la politique parisienne de développement de l’économie circulaire, demandant un supplément de budget pour ce volet de notre politique municipale particulièrement innovant et où de nombreux projets émergent et doivent émerger.

Cette économie circulaire porte en germe les solutions certainement les plus encourageantes pour notre avenir et la résilience de notre Ville.

Elle propose un regard neuf, systémique, qui met en avant notre potentiel en matière de ressources, d’emplois, en matière d’écoconstruction, d’écoproduction, de valorisation de pans entiers de la vie de notre ville, de son espace, de sa vitalité laissée en friche aujourd’hui. Elle est une réponse concrète dans notre trajectoire zéro déchet.

Cette économie circulaire, son développement, représente une véritable réponse aux défis environnementaux, sanitaires, sociaux auxquels nous devons faire face. Elle esquisse des pistes vers une société du partage. Plus que jamais, après ce que nous avons traversé en cette année 2015, nous devons en renforcer les moyens pour qu’elle se déploie.

Quatrièmement, un amendement budgétaire relatif aux moyens de l’Agence parisienne du climat, demandant, comme nous l’avions mis en avant dans notre débat d’orientation budgétaire, que des moyens supplémentaires soient dégagés, afin de permettre à cette agence, centrale dans l’action de notre municipalité pour le climat, d’assurer les nouvelles missions qui lui sont confiées.

Je veux ici en rappeler l’enjeu pour l’opérationnalité du plan "1000 immeubles" confié à cette agence parisienne.

L’A.P.C. doit assurer la mise en œuvre de sa plateforme territoriale de rénovation énergétique. Ce programme de rénovation énergétique, thermique et environnementale des bâtiments du parc privé est d’une ampleur inédite en France. Il doit se déployer au plus vite face à l’urgence du réchauffement climatique tout autant que face à l’enjeu de la lutte contre la précarité énergétique.

Enfin, dernièrement, un amendement relatif au financement de l’entretien des nouveaux espaces de végétalisation parisiens. Afin d’accompagner l’ambition portée par la Ville dans son programme de mandature en termes d’espaces végétalisés supplémentaires, mais aussi la volonté exprimée par les Parisiens, lors des deux votes au budget participatif, nous demandons que le budget 2016 de la Ville de Paris tienne compte de ces nouveaux projets de végétalisation.

Il nous faut clairement augmenter le budget de fonctionnement de la DEVE. Des avancées sur ce point, en particulier en matière de créations de postes, sont à noter et nous les saluons. Allons plus loin.

Nous proposons que, dès 2016, une subvention supplémentaire à des associations, mettant des projets d’insertion professionnelle pour l’entretien horticole d’espaces verts, soit dégagée.

Et d’autre part que soient créés une vingtaine de postes de coordinateurs pour des missions de "jardinage" avec un objectif d’animation locale sur la végétalisation de proximité, permettant d’accompagner les habitants dans leur projet de végétalisation.

Végétaliser Paris est une nécessité pour lutter contre la pollution, les îlots de chaleur et les phénomènes climatiques extrêmes.

Végétaliser Paris est un défi pour construire des stratégies de reconquête de la nature, en faveur de la biodiversité ou encore du cycle de l’eau.

Végétaliser Paris est une ambition pour rendre la Ville plus douce, plus conviviale, plus solidaire.

J’en terminerai en insistant sur notre vigilance à ce que l’année 2016 prenne sa part dans la mise en œuvre des projets sur lesquels nous nous sommes engagés sur cette mandature sur le plan écologique. Nous devons développer des solutions innovantes et porter la nécessaire révolution en matière d’aménagement urbain et de circulation qui fasse une place à chacun et améliore le quotidien de toutes et tous.

Ma collègue Marie ATALLAH développera, pour les élus écologistes, sur cet impératif d’égalité entre tous les quartiers et les habitants de Paris qui doit être pour nous au cœur de ce que notre Ville met en œuvre.

Je vous remercie.

 

 

Les interventions du débat budgétaire :

Intervention de David Belliard

Intervention de Jérôme Gleizes

Intervention d'Aurélie Solans

Intervention de Marie Atallah

Les amendements budgétaires :

Amendement budgétaire relatif à l’instauration d’une indemnité kilométrique vélo pour les salariés municipaux
L’exécutif a repris cet amendement dans sa lettre budgétaire rectificative en allouant dans un premier temps un montant de 100 000 euros à cette mesure.

Amendement relatif à la création d’une mission de préfiguration pour un centre d’archives LGBT
L’exécutif a repris cet amendement dans sa lettre budgétaire rectificative.

Amendement relatif au financement de l’entretien des nouveaux espaces de végétalisation parisiens
L’exécutif a repris partiellement cet amendement dans sa lettre budgétaire rectificative en allouant un montant supplémentaire de 120 000 euros pour l'entretien des nouveaux espaces de végétalisation.

Amendement budgétaire relatif aux moyens de l’Agence Parisienne du Climat
L’exécutif a repris partiellement cet amendement dans sa lettre budgétaire rectificative en allouant un montant supplémentaire de 100 000 euros à la subvention annuelle de l’Agence Parisienne du Climat.

Amendement au budget dédié à la politique parisienne d’économie circulaire
L’exécutif a repris partiellement cet amendement dans sa lettre budgétaire rectificative en allouant un montant supplémentaire de 200 000 euros à la subvention de fonctionnement à l'économie circulaire.

Amendement budgétaire relatif aux Traverses Charonne - Bièvre - Montsouris – Ney-Flandre (anciennes)
L’amendement a été rejeté.

Les vœux budgétaires :

Vœu relatif au Fonds d’aides aux Jeunes Parisiens – FAJP
Le vœu a été adopté.

Vœu relatif au soutien de la Ville de Paris aux associations
Le vœu a été adopté.

Vœu relatif à la création d’une monnaie complémentaire parisienne
Le vœu a été adopté.

Vœu relatif aux Autorisations d’occupation temporaire accordées par la ville de Paris
Le vœu a été adopté.

Vœu relatif aux cérémonies de vœux organisées par la Mairie de Paris
Le vœu a été adopté.

Vœu relatif à l’évolution du Budget Participatif en 2016
Un vœu de l'exécutif a été adopté en réponse à ce vœu.

Vœu relatif à la formation citoyenne au secourisme
Un vœu de l'exécutif a été adopté en réponse à ce vœu.

Laisser un commentaire