Accueil Conseil de Paris Conseil d'avril 2015 Ouvrir des bibliothèques le dimanche dans le dialogue social continu

Ouvrir des bibliothèques le dimanche dans le dialogue social continu

Intervention d'Aurélie Solans relative à l'ouverture des bibliothèques le dimanche

Madame la Maire, mes chers collègues,

Le sujet de l’organisation du travail des bibliothèques de la Ville de Paris est un sujet qui a toujours eu l’attention des élu-es écologistes. Aujourd’hui, il nous est soumis une délibération concernant l'ouverture du dimanche des nouvelles médiathèques Françoise Sagan et de La Canopée qui ouvriront au mois de mai 2015 et au début de l'année 2016.

Ne nous trompons pas de débat. Ouvrir une bibliothèque le dimanche, c'est ouvrir un équipement culturel quand le plus grand nombre des usagers potentiels sont de repos. C'est favoriser l'accès à la lecture pour tous, à l'information, à la culture.

Cependant, si notre groupe est favorable à une ouverture des bibliothèques  le dimanche, il nous paraît indispensable que certaines conditions préalables soient réunies pour sa mise en œuvre. Ouvrir nos bibliothèques le dimanche nécessite une réflexion d’ensemble, plus générale, sur les ambitions de notre Ville sur l'accès à la lecture.

Il s'agit en premier lieu pour nos établissements de disposer d'effectifs suffisants. Nous devons pouvoir nous appuyer sur des bibliothécaires professionnels pour que la qualité d'accueil soit au rendez-vous de. L'emploi de vacataires doit être dosé avec attention. Et bien sûr, les moyens doivent être suffisants en termes de rémunération, afin que l’effort demandé aux personnels concernés le dimanche soit justement compensé.

Au vu du climat social actuel, il nous semble essentiel que des décisions aussi importantes se fassent dans le dialogue continu avec les représentants des personnels des médiathèques et bibliothèques concernées. Attention au passage en force auprès de ces professionnels. Leurs horaires sont déjà atypiques, avec des week-end les dimanches et lundis, des fins de journée à 19h. Pour beaucoup d'entre eux, d'entre elles, par exemple, ce ne sont pas des emplois du temps faciles à combiner avec une vie de famille.

En deuxième lieu, il nous faut aussi au préalable repenser, questionner la pertinence, l'efficience du service rendu. Nous pensons en particulier aux horaires qui de façon globale devraient être remis à plat pour en étudier l'adéquation aux besoins des usagers.

Au-delà de la délibération qui nous occupe aujourd'hui, l’objectif annoncé d’ouverture d’une bibliothèque le dimanche par arrondissement est aussi une bonne mesure, que nous saluons. Mais si nous voulons élargir les publics, c'est le fonctionnement, les moyens qui doivent être associés : alors quelle cohérence portons-nous quand nous baissons les dotations, quand nous diminuons les postes ?

Troisièmement, il nous faut revoir le maillage territorial actuel, repenser la cohérence de notre réseau. Sur ce point, les enjeux sont très importants du côté des enfants et des adolescents, pour qui la proximité de la bibliothèque est une condition d'accès première quand le réflexe "livre", la culture "bibliothèque" n'existe pas dans sa famille.

Ces réflexions sur le territoire, sur le public, sur l'accès à la lecture répondent à des enjeux primordiaux. C'est ce qui nous a semblé aujourd’hui essentiel de rappeler alors qu’il nous est proposé de voter des changements aussi importants que le travail le dimanche dans ce réseau d'équipements culturels bien particulier et unique au monde qu'est le réseau des bibliothèques de la Ville de Paris.

Pour ces raisons, le Groupe écologiste de Paris s'abstiendra sur cette délibération.

Laisser un commentaire